LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Data City : les données comme ressource de la ville

Innovation

Après 9 mois d’expérimentations, les 14 start-up de la troisième édition de Data City – un programme d’innovation ouverte autour de la ville intelligente – ont présenté leur solution lors du Demo Day organisé à l’Hôtel de Ville de Paris. Créé en 2015 par le NUMA et la mairie de Paris, ce dispositif vise à apporter des réponses aux défis urbains de la capitale.

Rimg0
Intervention de Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris, lors du Demo Day de Data City

« L’ambition est de faire de la ville une plate-forme qui fournit, grâce aux données, des services plus inclusifs et meilleurs pour l’environnement » explique Emmanuel Léger, directeur de Data City. Dans le cadre de ce programme d’innovation ouverte créé par le NUMA, 14 équipes, composées de grandes entreprises, de start-up et de représentant de la mairie de Paris, ont mené des expérimentations autour de trois thèmes : la mobilité, l’aménagement urbain et la qualité de vie, l’énergie et l’environnement. Leur matière première ? Les données, une ressource encore sous-exploitée.

 

14 défis, 14 start-up

En amont du programme, la municipalité a déterminé 14 défis et sélectionné des start-up capables de les relever. De mars à mai, ces dernières ont développé des prototypes "déployables" à grande échelle, avant de passer à l’étape finale : évaluer l’impact des solutions développées et en restituer les résultats. Exemple avec la problématique des embouteillages. La Direction des Routes d’Ile-de-France (DiRIF) et le bureau d’études Setec se sont s’associés avec la start-up QuantCube afin de développer un modèle prédictif. Objectif : anticiper l’affluence sur les routes et faire évoluer les comportements des automobilistes en fonction. La solution développée s’appuie sur les données dites de Floating Car Data (FCD) donnant des informations sur les véhicules, ainsi que d’autres types de datas (météo, jours fériés, etc.). Plusieurs algorithmes d’estimation d’affluence ont ainsi été testés pendant Data City.
Autre défi relevé : la gestion des encombrants. Actuellement, la mairie de Paris reçoit plus de 2 000 demandes par jour pour venir récupérer les biens de ses administrés. Pour optimiser le coût de gestion de ce service et diminuer la quantité de déchets produite, la ville et SUEZ ont choisir de collaborer avec la start-up Co-Recyclage. L’idée ? Proposer une alternative aux Parisiens qui déposent leurs encombrants en privilégiant le réemploi. Accessible depuis le site de la mairie, la plate-forme Paris-Réemploi met en relation les administrés avec d’autres particuliers et des acteurs du réemploi pour qu’ils puissent donner une seconde vie à leurs objets. Pour la collectivité, ce challenge est une opportunité pour limiter la présence des encombrants sur les trottoirs ainsi que le volume de déchets à traiter.

 

Développement prochain à l'international

« La ville de paris offre un terrain exceptionnel et donne un levier supplémentaire aux start-up et aux entreprises. C’est un territoire qui privilégie l’innovation » souligne Marie-Vorgan Le Barzic, directrice générale du NUMA. Quand est-il des autres villes du monde ? Lors de la 2ème édition du Demo Day, le lancement du programme à l’international avait été annoncé. Si rien ne s’est pour l’instant concrétisé, l’ambition demeure. Emmanuel Léger a d’ailleurs évoqué un travail mené dans deux grandes villes européennes pour y développer le programme : Berlin et Barcelone.

 

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Assises de l'Intelligence Artificielle et des territoires
Le 24 septembre 2021
La Mêlée Numérique, 21ème édition
Du 27 septembre au 2 octobre 2021
SMCL - Salon des Maires et des Collectivités Locales
Du 16 au 18 novembre 2021