SMARTCITY
2019 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Angers : « De par son ampleur, notre projet est unique en France »

Smart city

La capitale d’Anjou a détaillé son projet de territoire intelligent lors du salon international de la Smart City Expo de Barcelone. Un projet pharaonique, encore plus large que celui de Dijon, qui pourrait valoir à Angers le titre de "territoire le plus intelligent de France".

Rimg0

« Nous avons fait la première page d’El País, pour qui nous incarnons ces villes françaises qui ont réussi à surmonter la crise et à s’adapter à leur époque », se félicite Constance Nebbula, conseillère communautaire d’Angers Loire Métropole, déléguée au numérique, à l’innovation et à la smart city. Le quotidien espagnol à la main, elle s’exprimait lors du salon Smart City Expo de Barcelone (19-21 novembre), aux côtés du maire de Dunkerque, Patrice Vergriete. Rappelons que la capitale de l’Anjou vient de choisir le consortium d’industriels partenaire de son projet smart city . Ce marché de 120 à 178 millions d’euros a été remporté par Engie, Suez, La Poste et le groupe VYV. Le projet angevin vise à connecter la plupart des services de la métropole, avec un pilotage centralisé. « De par son ampleur, notre projet est unique en France », souligne Constance Nebbula.
Même à Dijon, qui porte un autre grand projet smart city, la liste des thématiques abordées n’est pas aussi longue. Le projet angevin couvre en effet l’éclairage intelligent, le smart parking, la gestion intelligente des déchets, les caméras multifonctions (sécurité, trafic, contrôle d’accès, stationnement…), les smart grids, l’optimisation des réseaux d’eau (pression, fuites et qualité), l’arrosage intelligent des espaces verts, sans oublier le jumeau numérique 3D de la ville. « L’ensemble sera connecté à l’hyperviseur Livin d’Engie, qui sera le socle digital des services », précise Frédéric Esperet, directeur chargé de l’eau et de l’assainissement d’Angers Loire Métropole.
Ce large panel de solutions doit rendre plus efficience la gestion de la ville et donc améliorer la qualité de vie des habitants. Mais l’objectif numéro 1 est de « devenir une référence en matière de transition écologique et de ville durable », indique la conseillère. « Il y a bien entendu aussi un enjeu d’attractivité du territoire, de rayonnement », consent-elle à dire. Face à Dijon, Angers brigue clairement le titre de "territoire le plus intelligent de France".


Contrat de performance et implication citoyenne

Constance Nebbula, conseillère communautaire d’Angers Loire Métropole, déléguée au numérique, à l’innovation et à la smart city, et Patrice Vergriete , maire de Dunkerque.

D’une durée de 12 ans, le contrat signé avec les industriels intègre des engagements de performances. Par exemple, l’éclairage intelligent doit générer 66 % d’économies d’énergie. « Il peut y avoir des pénalités. Mais si les résultats sont supérieurs aux attentes, il y aura aussi des bonus », précise Richard Thibaudeau, directeur général adjoint, aménagement et équipements.
Outre les industriels, le projet sera construit avec les citoyens, martèlent les représentants d’Angers. « Nous allons exploiter une plate-forme en ligne pour favoriser les échanges citoyens. Nous allons également proposer un "Forum" physique, un lieu où les citoyens, mais aussi les entreprises ou les associations, pourront organiser des ateliers et faire des démonstrations », indique Constance Nebbula. « Il y aura aussi des forums mobiles afin d’aller dans les territoires ruraux », précise Richard Thibaudeau. Car ce projet ne se limite pas à la ville d’Angers. Il est aussi porté par la métropole et doit donc couvrir l’ensemble de son territoire. « C’est une autre spécificité. Notre ambition est de développer un territoire intelligent, pas juste un centre-ville connecté », précise la conseillère.
Cette "transversalité" du projet est une des raisons expliquant le choix d’Engie. « Ce contrat est une consécration de notre expérience dans les territoires zéro carbone, mais aussi de notre capacité à développer l’implication citoyenne, estime Louis-Frédéric Robin, directeur en charge des villes, de l’éclairage public et de la sécurité d’Engie. Outre la plate-forme en ligne d’échanges citoyens, nous allons déployer des outils d’analyse des réseaux sociaux et des médias, pour savoir comment est perçu le projet. »
Enfin, même s’il est planifié sur 12 ans, le projet angevin entend rapidement passer au concret. « L’éclairage connecté, l’arrosage intelligent ou le smart parking ne font pas débat. Nous allons donc débuter leur déploiement dès les mois prochains » assure Richard Thibaudeau.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
EnerGaïa
Du 11 au 12 décembre 2019
Simi
Du 11 au 13 décembre 2019
Smart Cities Tour à Nevers
Le 23 janvier 2020