LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

eSHERPA : un simulateur gratuit pour aider les collectivités à réduire leur facture énergétique

Smart building

L’association Amorce propose un outil en ligne facilitant la mise en place d’actions pour réduire la consommation énergétique des bâtiments publics. Sur la base d’informations saisies par la collectivité, il va suggérer des actions en précisant leur potentiel d’économies, mais aussi leurs coûts et les aides financières possibles. Un outil gratuit qui se veut accessible au plus grand nombre.

Rimg0

Les bâtiments publics représentent en moyenne 75 % de la consommation énergétique des collectivités locales. Une consommation qui va devoir être rapidement revue à la baisse afin de se conformer aux obligations du décret tertiaire. Rappelons que le texte prévoit une première réduction de 40 % la consommation des bâtiments publics d’ici 2030. C’est pour aider les collectivités à atteindre cet objectif qu’Amorce, premier réseau national de collectivités territoriales et d'acteurs locaux engagés dans la transition écologique, a développé « eSHERPA » (en collaboration avec la Banque des Territoires et avec le soutien technique d’Inddigo).


« Il s’agit d’une plateforme en ligne gratuite qui permet aux collectivités de visualiser, cadencer et anticiper le coût des différentes étapes à prévoir pour rénover thermiquement un ou plusieurs bâtiments », résume Amorce. « Il offre une projection de l’impact financier et de la rentabilité de ces travaux aux horizons 2030, 2040 et 2050 (échéances du décret tertiaire) et permet de fournir aux collectivités l’ensemble des informations nécessaires à la prise de décision. »

 

Des suggestions d'actions qui ont fait leur preuve

Concrètement, l’utilisateur commence par créer un compte afin d’accéder à la plateforme. Il va ensuite renseigner dans l’outil la nature des bâtiments (nom, date de construction, surface, mode de chauffage, actions de rénovation déjà menées …) et indiquer leur consommation énergétique (en kWh ou en euros). « L’outil va alors présenter ses données via des graphiques qui permettent de les comparer avec des moyennes nationales et ainsi de mettre en avant les bâtiments les plus énergivores », explique Maxime Scheffler, chargé de mission rénovation énergétique chez Amorce.


Pour aller plus loin, un onglet « Ma stratégie » va suggérer automatiquement des actions à mener (sensibilisation des occupants, isolation, optimisation de l’éclairage, mise en place d’une régulation du chauffage, etc). « Ces suggestions ont été réalisées avec un bureau d’étude sur la base de retours d’expérience terrain. Il s’agit d’actions qui ont fait leurs preuves », précise Maxime Scheffler. Pour chaque action, l’outil affiche la réduction de consommation potentiellement réalisable (en euros et en kWh), ainsi que les émissions de CO2 évitées.


Une complémentarité avec Prioréno

Chaque action est également accompagnée d’une estimation du montant des travaux nécessaires pour la réaliser. Et un onglet « Financements », propose une série de subventions et autres solutions de financements (Banque des territoires, fonds Feder, certificats d’énergie, DSIL …) en précisant le reste à charge pour la collectivité. « Le but est de montrer ce que l’on peut faire et à quel coût, avec une interface ergonomique accessible au plus grand nombre », résume Maxime Scheffler.


Notons que la plateforme eSHERPA est tout à fait complémentaire de l’outil Prioréno, récemment lancé par la Banque des Territoires. « Concrètement, une collectivité qui souhaiterait rapidement avoir une projection des transformations à opérer sur son patrimoine, mais qui ne disposerait pas d’un état des lieux précis (surfaces de ses bâtiments, usages, consommations énergétiques…), pourra dans un premier temps s’appuyer sur Prioréno pour obtenir cette cartographie », explique Sébastien Illouz, responsable d’investissement Efficacité Energétique à la Banque des Territoires.

 

« Les résultats vérifiés et éventuellement ajustés, la collectivité saisira ces données dans eSHERPA pour avoir une sélection de pistes d’actions mobilisables, les budgets à mobiliser et les économies générées ». Selon la Banque des Territoires : « il s’agira d’une estimation qui ne remplace pas le travail d’un bureau d’études, mais l’essentiel est, grâce à ces chiffres, de poser le débat de la rénovation énergétique au sein de la collectivité ».

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Ruralitic
Du 23 au 25 août 2022
Tournée de la Transition Energétique - Clermont Ferrand
Le 13 septembre 2022
SIBCA
Du 22 au 24 septembre 2022