LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Comment Morbihan Énergies et Upciti ont collaboré pour éclairer au plus juste ?

Eclairage public

Le syndicat d’énergie breton vient de passer un contrat avec la startup Upciti pour déployer 500 capteurs vidéo et faire du comptage de piétons et véhicules. Durant un premier test de 6 mois, Morbihan Énergies a déjà expérimenté l’usage des données de capteurs pour optimiser l’éclairage public. Il prévoit aujourd’hui de passer au smart parking. Explications.

Rimg0
Capteur Upciti à Carnac

« Pour optimiser l’éclairage public, il faut d’abord collecter des données d’usage de la ville, afin de développer des services au plus près des besoins réels des habitants ». Ces mots sont ceux de Didier Arz, Directeur Général des Services (DGS) de Morbihan Énergies. Fondé en 1965, ce syndicat d’énergie est propriétaire du réseau public de distribution électrique du Morbihan dont il assure la gestion au titre d’AODE (Autorité Organisatrice de Distribution de l’Électricité). Au-delà de ce rôle historique, Morbihan Énergies accompagne également les opérations d’investissement en éclairage public des communes et EPCI du département. Le syndicat assure la maintenance d’environ 100 000 points lumineux, dont 50% ont déjà migré vers la technologie LED.


Ce syndicat d’énergie a également développé un réseau de 200 bornes de recharge pour véhicules électriques et remplit des missions dans le numérique, avec notamment le déploiement de la vidéoprotection et la construction prochaine d’un data center. « En 2019, nous sommes passés d’une approche d’infrastructure à une approche de services. Nous avons notamment répondu à l'appel à projet national Territoires d'innovation, porté par la Banque des Territoires, dont nous avons été lauréat ».


En 2022, le syndicat décide de se lancer dans le smart lighting, alors qu’une grande majorité des 249 communes adhérentes éteignent leur éclairage en cœur de nuit. « L’idée de départ était d’écrire des scénarios pour pouvoir rallumer l’éclairage, sur certaines zones et quand cela est nécessaire, plutôt que de maintenir une extinction totale ».

 

Un capteur d’images « flou by design »

Capteur Upciti déployé sur l'Île-aux-Moines. 

Morbihan Énergies se tourne alors vers la société Upciti. Cette entreprise propose une offre en trois volets : un capteur pour l’analyse d’images, une plateforme logicielle permettant la visualisation des données et, depuis 2022, un hyperviseur (baptisé Orion) permettant un pilotage centralisé d’outils smart. Une des spécificités de son offre : le capteur d’images est « flou by design », sa résolution est en effet volontairement basse, afin de respecter les législations sur la protection de la vie privée, dont le RGPD.

 

« Nous pouvons détecter et compter des piétons, différents types de véhicules et même des déchets déposés sur le sol, mais sans jamais pouvoir identifier une personne ou un véhicule. La consommation d’énergie du capteur est également réduite, en restant sous les 5 watts, ce qui permet à sa batterie de fonctionner une trentaine d’heures avec deux heures de recharge », résume Jean-Baptiste Poljak, fondateur et CEO d’Upciti. La société a déployé ses solutions dans une soixantaine de villes, réparties dans 14 pays, et vient de boucler sa troisième levée de fonds (7 millions d’euros) auprès d’investisseurs technologiques comme Point Nine et Chalfen Ventures.


Comptage de piétons et véhicules

En 2022, Morbihan Énergies déploie donc des capteurs d’Upciti sur ses luminaires pour une phase de test qui durera environ 6 mois. Ces capteurs vont identifier les flux de déplacement, en précisant s’il s’agit de piétons ou de véhicules (voiture, camion, vélo, moto, trottinette …). « Le principe est que les données du capteur sont traitées par l’hyperviseur de Morbihan Energies (en cours de déploiement) qui va envoyer automatiquement des commandes de rallumage aux armoires connectées auxquelles sont reliés les luminaires. Par exemple, s’il y a dix voitures de garées devant la place des fêtes, un scénario peut prévoir qu’il faut rallumer », explique Didier Arz.


A Lorient, la solution a par exemple été utilisée en centre-ville. « Grâce aux données d’Upciti nous connaissons les points de passage et savons où et quand il est pertinent de rallumer », résume Laure Dechavanne, Adjointe au Maire et vice-présidente smartcity de Morbihan Énergies. A Lorient, un autre usage des données d’Upciti a également été testé, dans le cadre d’un projet de réaménagement du centre-ville (piétonisation, changement de sens de circulation, réduction des places de stationnement). « Les données des capteurs nous ont permis d’objectiver notre démarche en démontrant, notamment auprès des commerçants, que nos aménagements ne réduisait pas la fréquentation, bien au contraire », poursuit Laure Dechavanne.


Un contrat de 500 capteurs

Taux de fréquentation en temps réel à Rochefort-en-Terre.

Fort de ce premier test concluant, Morbihan Énergies a passé un contrat de cinq ans avec Upciti en novembre 2023. Il prévoit notamment la fourniture de 500 capteurs. « C’est notre plus gros contrat en volume d’équipements », précise Jean-Baptiste Poljak. « C’est aussi notre premier contrat avec un syndicat d’énergie en France. Aux Etats-Unis, nous avons un projet similaire avec le NYPA (New York Power Autority) ». 

 

Pour Morbihan Énergies, l’idée est de développer d’autres usages, au-delà de l’éclairage public, notamment autour de la mobilité, en commençant par le smart parking. « A Rochefort-en-Terre nous avons déjà testé la solution pour indiquer en temps réel aux visiteurs le taux de fréquentation du site (information disponible sur le site web de l’office de tourisme). Car cette commune fait face, durant les fêtes de fin d’année, à des périodes de forte affluence qui saturent son offre de stationnement et son espace urbain », indique Didier Arz. Un principe d’information en direct sur les capacités de d’accueil de site qui devrait être prochainement étendu à d’autres communes.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
REX | Territoires connectés et durables
Du 26 au 27 mars 2024
Les Rencontres cloud, datacenters, territoires & des données souveraines - 3ème édition
Le 3 avril 2024