LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Benchmark Green IT : un nouvel outil pour évaluer les impacts environnementaux du numérique

Numérique

Les territoires de plus de 50 000 habitants ont jusqu’au 1er janvier 2025 pour construire une stratégie numérique responsable. Pour les y aider, le collectif Green IT propose un service « clé en mains » de diagnostic et d’accompagnement.

Rimg0
Les terminaux sont les premiers contributeurs à l’empreinte environnementale du numérique, notamment les postes de travail à double écrans.

L’article 35 de la loi REEN oblige les collectivités de plus de 50 000 habitants à évaluer les impacts environnementaux de leur système d'information (SI). Plus précisément, elles ont jusqu’au 1er janvier 2025 pour réaliser un audit environnemental de leur SI et également élaborer une « stratégie numérique responsable visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique et à prévoir les mesures nécessaires pour les atteindre ».


L’échéance est clairement courte et pour bon nombre de territoires, se mettre en conformité avec cet article 35 peut s’avérer complexe. C’est dans ce contexte que Green IT lance un dispositif d’évaluation des impacts environnementaux du numérique, qui permet aussi de commencer à préparer une stratégie de sobriété numérique. Rappelons que Green IT est un collectif d’experts indépendants qui accompagne des collectivités dans leur démarche de sobriété numérique et dont les travaux ont inspiré la loi REEN.


Baptisé « Benchmark Green IT 2024 », le dispositif se présente sous la forme d’un « service clé en main », prenant en charge l’ensemble des opérations. « Chaque organisation participante est accompagnée individuellement par un expert du collectif qui la guide lors de la collecte des données et l'interprétation des résultats et fournit des recommandations adaptées », résume Frédéric Bordage, fondateur de Green IT. « Et s’il y a des données manquantes nous disposons de consommations moyennes, héritées de plus de 10 ans d’accompagnement des territoires sur le sujet de la sobriété numérique ». 


Un audit couvrant l’ensemble du cycle de vie des solutions IT

Benchmark Green IT 2024 ne traite pas que de la consommation énergétique de l'IT durant l’utilisation des solutions et équipements. Il prend en compte l’ensemble du cycle de vie : fabrication, commercialisation, exploitation et fin de vie. Rappelons que les terminaux, des ordinateurs aux smartphones, sont les premiers contributeurs à l’empreinte environnementale du numérique, de par leur fabrication (lire SCM N°55). Selon l’Arcep : leur impact est ainsi de 65 à 90%, devant les centres de données (15%) ou les réseaux (5%).


Pour déterminer ses impacts globaux, le dispositif de Green IT utilise la méthodologie officielle de l'Ademe (" RCP système d'information "). Il est d’ailleurs le premier dispositif en France à exploiter cette méthodologie. Il est également conforme aux standards internationaux (ACV - ISO 14040 et ISO 14044) et européens (Product Environmental Footprint - PEF).


Comment se déroule le processus ? Les collectivités doivent tout d’abord fournir deux types de données : l’inventaire des solutions et équipements, ainsi que celui des flux associés (consommation électrique, nombre d’impressions …). Comme évoqué précédemment, ces données peuvent être complétées s’il y a « des trous dans la raquette », souligne Green IT. Une fois collectées, ces données sont traitées par un outil qui calcule automatiquement une note globale sur une échelle de 100 (Ecoscore).


Les domaines couverts sont : les postes de travail, la téléphonie, les impressions, le réseau local (serveurs de fichiers, connexions Ethernet ou WiFi), le réseau étendu (WAN, 5G, fibre optique, équipements externes …), les centres de données (salles internes ou data center externes) ainsi que le cloud (public comme privé).


Un accompagnement individuel dans un cadre collectif

Les collectivités sont aussi invitées à auto-évaluer leur maturité en matière de sobriété numérique et leur capacité à mettre en place leur stratégie de sobriété numérique. « L’expert du collectif va les accompagner dans ses différentes étapes, en local ou à distance», précise Frédéric Bordage. « Nous donnons également accès à un référentiel de 74 bonnes pratiques qui peuvent aider à construire la stratégie de sobriété numérique».


Dans le cadre du Benchmark Green IT 2024, les collectivités vont pouvoir échanger avec d’autres participants afin de se situer mais aussi d’échanger des bonnes pratiques. Il s’agit ainsi d’une « action collective », indique Green IT. Plusieurs dizaines de participants sont attendues, notamment des territoires de taille intermédiaire.


L’ensemble du processus dure 6 mois. Plus précisément, il sera organisé du 9 janvier au 30 juin 2024 (inscriptions avant le 22 décembre). Côté tarifs : la prestation coûte de 2 000 à 15 000 euros HT, selon la taille de l’organisation.


Lire également notre dossier « Numérique responsable : comment arbitrer entre les « bons » et les « mauvais » usages ? », dans Smart City Mag N°55.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
REX | Territoires connectés et durables
Du 26 au 27 mars 2024
Les Rencontres cloud, datacenters, territoires & des données souveraines - 3ème édition
Le 3 avril 2024