LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

«Les programmes CUBE ont pour objectif de sensibiliser les usagers des bâtiments publics à adopter de meilleurs comportements»

Transition énergétique
H_1
Les programmes CUBE permettent aussi de travailler sur l’estimation de l’enveloppe nécessaire pour la réalisation d’éventuels travaux

Alors que la FNCCR, le Cerema et l’Ifpeb ont annoncé doubler les objectifs des programmes CUBE.S, CUBE.Ecoles et CUBE.Villes pour 2024 (avec un financement à hauteur de 10 millions d’euros par ACTEE), Guillaume Perrin, chef adjoint du département transition énergétique de la FNCCR et coordinateur national du programme ACTEE, revient sur le bilan et les ambitions du dispositif.

Pouvez-vous nous rappeler les grands principes des programmes CUBE ?

Les programmes CUBE ont pour objectif de sensibiliser les usagers des bâtiments publics à adopter de meilleurs comportements afin d’améliorer la sobriété énergétique. Par exemple, avec CUBE.Ecoles, nous essayons de créer une dynamique sur le sujet auprès de toutes les personnes qui fréquentent les établissements scolaires, et notamment les équipes pédagogiques et les élèves. Pour créer une émulation entre les participants, une compétition entre les différents bâtiments existe, sous forme de concours. La méthode a déjà fait ses preuves. Pour Cube.Villes, que nous venons de lancer, les communes ont jusqu’à fin novembre pour s'inscrire au challenge.

 

Quels ont été les résultats enregistrés en 2023 et quels sont les objectifs pour 2024 ?

Nous en sommes désormais à près de 1000 collèges et lycées, et près de 240 écoles accompagnés. Ces établissements ont réalisé en moyenne 11 % d’économie d’énergie. En 2024, notre ambition est de renforcer le dispositif pour aller plus loin. Nous souhaitons notamment arriver à 400 établissements sur CUBE.Ecoles, ce qui constituait l’objectif initial. Nous espérons également créer une véritable dynamique sur CUBE.Villes puisque nous ambitionnons d’atteindre la moitié de l’objectif des 100 communes que nous visons à terme. À l’heure actuelle, nous avons déjà une vingtaine de villes pré-inscrites.

 

Les collectivités doivent-elles participer au financement des programmes CUBE ?

Les moyens que nous mettons en place pour l’accompagnement des collectivités ont un coût. En effet, nous proposons des outils d’échange, de suivi, de formation et de sensibilisation. Par ailleurs, des accompagnateurs locaux interviennent auprès des établissements et des communes. Nous assumons une partie du coût global mais 30 à 50% restent à la charge des collectivités. Par ailleurs, il faut noter que les programmes CUBE permettent aussi de travailler sur l’estimation de l’enveloppe nécessaire pour la réalisation d’éventuels travaux. Aujourd’hui, environ 30% des collectivités qui ont participé à CUBE.Ecoles ont décidé d’engager des travaux financés en partie par ACTEE.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Ateliers du Smart Cities Tour de Noisy-le-Grand
Le 23 mai 2024
Salon de l'Association des Maires de France (AMIF)
Du 28 au 29 mai 2024