LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

La Sarthe s’appuie sur le numérique pour améliorer sa gestion des déchets et de l’eau potable

Eau

Le département veut se doter d’un réseau bas débit LoRaWAN pour améliorer la gestion de ses services publics. Via son syndicat mixte, Sarthe Numérique, la Sarthe prévoit d’investir 2,5 millions d’euros dans ce projet.

 

Rimg0
De gauche à droite : Dominique Le Mèner, Président du Conseil départemental de la Sarthe et Président de Sarthe Numérique - Rémi Carrière, Directeur de Sartel THD - Nicolas Hecq, Directeur Technique Sarthe Numérique. Crédit : photo SARTEL.

Pour améliorer sa gestion des déchets, détecter des fuites d’eau ou optimiser sa consommation énergétique, Sarthe Numérique veut se doter d’un nouveau réseau LoRaWAN. Le syndicat mixte qui assure l’aménagement numérique du département, s’est rapproché de Sartel, filiale du groupe Axione - spécialisé dans le déploiement de la fibre optique notamment - pour déployer 210 passerelles radio LoRaWAN d’ici février 2024.

 

L’objectif : « utiliser ce réseau comme support à la transition numérique des collectivités et des acteurs privés et fournir un réseau territorial sur la totalité du département, ouvert à tous les intégrateurs de services IoT », précisent les structures dans un communiqué. En venant prolonger le réseau fibre optique, cette technologie permettra l'expansion des usages numériques.

 

Des capteurs autonomes et connectés intégrés aux conteneurs et aux infrastructures de traitement des déchets, peuvent, par exemple, mesurer régulièrement le taux de remplissage des bennes et transmettre l’information via le réseau départemental LoRaWAN. « Cette technologie permettra d’optimiser les trajets de collecte des déchets et de maintenir un niveau de propreté optimal », souligne Sarthe Numérique.

 

« 30 % de l’eau potable est perdue à cause des fuites »

Pour la gestion de l’eau, des capteurs, placés sur différents points au niveau du réseau, relèvent régulièrement le débit d’eau, écoutent les écoulements anormaux et suivent les niveaux d’eau, notamment dans les réservoirs et les nappes phréatiques. Pour les usagers, les capteurs placés sur les compteurs assurent également la télérelève et peuvent transmettre les informations de consommations hebdomadaires via le réseau départemental LoRaWAN. « Aujourd’hui, en France, environ 30 % de l’eau potable est perdue à cause de fuites, cette technologie permet de mieux gérer les consommations d’eau sur le territoire et ainsi d’éviter les gaspillages », précise Sarthe Numérique.

 

Pour l’éclairage public, un capteur de pilotage est installé au niveau des armoires du réseau d’éclairage pour pouvoir modifier à distance les cycles. Via le réseau départemental bas débit, il sera possible d’être informé d’une panne ou encore de faire varier l’intensité lumineuse selon l’horaire souhaité par la municipalité. « Ainsi, ce réseau permettra une meilleure gestion de l’éclairage et une consommation énergétique optimisées », poursuit le syndicat mixte.

 

« Que les territoires ruraux accèdent aux mêmes services numériques que les grandes villes »

Enfin, pour la gestion des bâtiments, ce réseau bas débit offre la possibilité, grâce à des capteurs, de surveiller et de contrôler différents systèmes dans les bâtiments publics ou privés, tels que la consommation électrique, la fréquentation des salles, la sécurité et l'éclairage, l’hygrométrie, le bon fonctionnement des systèmes de ventilation ou encore la température en temps quasi réel et le taux de CO2. « Les collectivités, les acteurs économiques et les décideurs pourront mettre en place des

outils de supervision afin d’optimiser leur budget et se conformer aux exigences réglementaires de plus en plus fortes ».

 

2,5 millions d’euros seront investis dans ce projet, qui a également pour ambition d’offrir de nouveaux débouchés sur le département grâce au développement d’une nouvelle filière IoT. « Depuis sa création en 2005, Sarthe Numérique s’engage pour que les territoires ruraux puissent accéder aux mêmes services numériques que les grandes villes », précise Dominique Le Mèner, président du conseil départemental de la Sarthe et président de Sarthe numérique. « En 2023, nous nous engageons dans une politique globale « Territoires Connectés et Durables » pour développer les solutions d'avenir au plus près des besoins », poursuit-il.

 

La Sarthe s’était déjà rapproché de la société Sartel, en 2022 pour devenir le premier département desservi intégralement par la fibre. L’ambition du Conseil départemental, avec les collectivités locales, est désormais de « construire un territoire plus performant. »

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Le Congrès de la FNCCR
Du 26 au 28 juin 2024
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Journée régionale Territoires & Mobilités
Le 15 octobre 2024