LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Plan de rénovation des écoles : des contours flous selon l’Association des Maires de France

Smart building

Le plan de rénovation des écoles, doté de 500 millions d’euros, est un signal encourageant pour les maires. Mais ils attendent de l’État « des financements et de l’ingénierie adaptés. »

Rimg0
Groupe scolaire bas carbone à Rousson. Il repose sur une ossature bois, des murs en pierres de vers et de la laine de bois.

Pour répondre aux objectifs du Pacte Vert européen - visant une baisse de 55% de gaz à effet de serre en 2030 - Emmanuel Macron a affiché son souhait d’« aller plus vite sur la rénovation des bâtiments publics » dès novembre 2022. Le 5 septembre, le président de la République a annoncé le lancement du plan de rénovation des écoles doté de 500 millions d'euros. Son ambition : rénover 40 000 établissements scolaires d'ici 10 ans. Car près de 50 millions de mètres carrés en France sont occupés par les établissements scolaires publics mais seulement 15 % de ce parc a déjà fait l’objet d’une rénovation thermique. L’objectif affiché de ce dispositif : « mobiliser l’ensemble des acteurs :collectivités territoriales, professionnels, associations... »


Des financements et un calendrier flous

Pour l’association des maires (AMF), si ce plan est bienvenu, « ses financements et son calendrier » restent toutefois flous. Elle rappelle que « 60 % des écoles ont besoin d’être rénovées, pour un coût estimé à 40 milliards d’euros, pour la seule rénovation thermique », selon Laurent Jeannin, maitre de conférences en science de l’éducation à l’université de Cergy-Pontoise, auditionné en février dernier par la mission d’information sénatoriale sur "le bâti scolaire à l’épreuve de la transition écologique". Selon l'AMF, les maires ont besoin de visibilité et plaident depuis 2020 pour « que des financements de l’État soient dédiés au bâti scolaire », au-delà des dotations classiques.


Ce 14 septembre, à l’occasion de la première réunion du comité d’animation du plan de restauration écologique des écoles - en présence des ministres Gabriel Attal et Christophe Béchu, l’AMF, représentée par Delphine Labails, maire de Périgueux et Christian Métairie, maire d’Arcueil - a rappelé que « les maires attendaient de l’État qu’il vienne en appui de leurs projets avec des financements et de l’ingénierie adaptés et des procédures simples d’utilisation. »


La pérennisation du fonds vert : un premier pas

Pour l’association, « l’annonce de l’augmentation et de la pérennisation du fonds vert jusqu’en 2027 constitue un premier pas qui répondra en partie aux besoins de rénovation de ces établissements. » La mise à disposition de deux milliards d’euros de prêts, via le programme EduRénov de la Banque des territoires, constitue aussi un moyen d’action supplémentaire, mais suppose une capacité d’emprunt suffisante de la part des communes.


Car la rénovation des écoles s’avère lourde financièrement, dans un contexte de hausse des coûts et de contraintes fiscales et budgétaires. Selon Delphine Labails, maire de Périgueux, « rénover une école classique, composée de 5 classes, et dotée des fonctions de base (un local périscolaire, une cantine avec deux services, une salle polyvalente, une cour désimperméabilisée) coûterait 3 millions d’euros. »

 

L’association des maires rappelle, par ailleurs que les communes, en tant que propriétaires et gestionnaires des locaux scolaires, doivent concilier de nombreux impératifs : transition écologique, désamiantage, accessibilité pour les personnes en situation de handicap, équipement numérique... Tout cela en garantissant la continuité du service, ce qui génère des coûts supplémentaires.

 

« Pour que les maires puissent s’engager dans la rénovation des écoles, il est nécessaire que l’Éducation nationale leur donne de la visibilité et des garanties, sur plusieurs années, sur les ouvertures et les fermetures de classes », estime l’AMF.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Le Congrès de la FNCCR
Du 26 au 28 juin 2024
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Journée régionale Territoires & Mobilités
Le 15 octobre 2024