LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Solaire : Ze Energy déploie une deuxième centrale « hybride » dans l’Hexagone

solaire photovoltaïque

Le département du Loir-et-Cher accueille la deuxième centrale solaire de la société innovante : Ze Energy. Le principe : combiner une ferme photovoltaïque et des unités de batteries lithium-ion pour stocker cette énergie intermittente qu’est le solaire. D’autres projets sont en cours en France, en Allemagne et en Italie.

Rimg0

Six mois après avoir installé une première centrale hybride à Mennetou-sur-Cher (41), la société Ze Energy a inauguré le 25 mai sa deuxième unité dans l’Hexagone, dans ce même département du Loir-et-Cher. Plus précisément, la deuxième centrale est implantée à Gièvres sur une ancienne carrière de 20 hectares. Elle doit peut répondre aux besoins annuels en électricité de plus de 6 600 foyers.


Le principe de ces centrales « hybrides » est relativement simple. Un ferme photovoltaïque est couplée à une large unité de stockage, composée de batteries lithium-ion. Dans le cas de Gièvre, la ferme intègre 40 878 modules photovoltaïques, délivrant une puissance de 18,6 MWc. « L’idée est de pouvoir conserver la production d'une énergie inépuisable, le soleil, lorsqu'elle est excédentaire et l'injecter dans le réseau quand elle est déficitaire », résume cette startup fondée de 2019. Le système est géré automatiquement par une IA qui va lisser la revente du courant électrique au réseau EDF.


« Le parc solaire de Gièvres a été implanté sur une ancienne carrière et permet ainsi une reconversion intelligente d’un site dégradé », a précisé Françoise Gilot-Leclerc, Maire de Gièvres, lors de l’inauguration. « C’est l’aboutissement d’un projet qui allie viabilité économique, technologique et production vertueuse d’énergie. En tant qu’élu, c’est notre rôle de proposer à nos administrés des solutions d’énergie en circuit court, respectueuses de l’environnement ».


Un million d’euros par hectare

Le coût de ce type d’installation est d’environ un million d’euros par hectare, soit quelque 20 millions d’euros pour la centrale de Gièvres. « Le solaire est une énergie trois fois moins chère que les prix de marché de gros, avec un prix variant de 50 à 70 euros le MWh », précise la startup. « Son prix est fixe dans la durée avec des contrats de 15 à 20 ans en moyenne, ce qui permet d’échapper à la volatilité des marchés de l’énergie. Et ces centrales solaires sont rapides à construire : en moyenne 8 à 12 mois ». Quant à la durée de vie des équipements, Ze Energy annonce une quarantaine d’années.

 

« Nos centrales solaires hybrides pilotables cochent toutes les cases : production optimisée, prix maîtrisé et énergie décarbonée. Elles favorisent la consommation locale d'électricité verte et offrent aux communes la possibilité de prendre en main leur destin énergétique de manière autonome et durable », a déclaré Selon Mathieu Lassagne, CEO de Ze Energy. Et de préciser que Gièvres « a été le premier projet solaire hybride retenu par la Commission de régulation de l'énergie en France métropolitaine, preuve de la pertinence de notre modèle ».


En 2023, les permis de construire pour plus de 300 MW de projets hybrides seront déposés en France par la startup, qui mène notamment un important projet dans les Landes prévu pour 2024. Cette entreprise innovante d’une trentaine de salariés se développe aussi à l’international avec des projets en Italie et en Allemagne. Elle cible aussi le Royaume-Uni et l’Espagne. Pour financer son développement, Ze Energy a réalisé une levée de fonds de 40 millions d’euros fin 2021.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Le Congrès de la FNCCR
Du 26 au 28 juin 2024
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Assises de l'IA et des Territoires - 4ème édition
Le 2 octobre 2024