LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Florence Leveel, RATP : « la promesse du MaaS est de faciliter l’intermodalité dans les territoires »

Mobility as a Service

Le groupe RATP continue de structurer son offre de services digitaux et a créé le 30 novembre sa business unit MaaS (Mobility as a Service). Rattachée à RATP Smart Systems, cette dernière a pour objectif de renforcer l’ancrage de l’entreprise sur le marché en plein essor du MaaS. Sa directrice générale, Florence Leveel, détaille pour nous les objectifs de cette BU, notamment en ce qui concerne les collectivités territoriales.

Rimg0
Crédit RATP -Jean François Mauboussin

Quels sont les services portés par cette nouvelle BU dédiée au MaaS ?

La création de cette BU intervient à un moment où le marché du MaaS est en train de se développer en France. Elle fait suite au rachat de Mappy, en novembre 2020, qui a rejoint l'application Bonjour RATP dans l’offre digitale du groupe. Les équipes de ces deux services ont naturellement vocation à travailler ensemble et sont désormais regroupées au sein de la BU MaaS, afin de renforcer les synergies et d’accélérer la création d’une plateforme convergée à destination des voyageurs, en premier lieu, mais aussi des entreprises et des collectivités territoriales. Il y a une vraie complémentarité entre les services Bonjour RATP et Mappy. Le premier est un MaaS multimodal qui adresse une cible urbaine en combinant les transports publics et de la mobilité douce, alors que le second est un MaaS ciblant plutôt les automobilistes périurbains afin de leur faciliter l’accès aux villes grâce à des itinéraires intermodaux.

 

Florence Leveel,directrice générale de la business unit MaaS de la RATP

Quel type de solutions proposez-vous aux collectivités en vous appuyant sur cette convergence entre les deux services ? 

Tout d’abord, il faut bien noter que la convergence entre les deux services a déjà débuté. Ainsi, par exemple, Bonjour RATP utilise aujourd’hui la cartographie Mappy et intègre ses 150 000 points d’intérêts. Parallèlement, de nouveaux modes de transport et de nouvelles fonctionnalités ont été intégrés à l’application Mappy, notamment un GPS vélos et trottinettes qui permet d'intégrer les pistes cyclables aux calculs d’itinéraires. En ce qui concerne les collectivités, nous leur proposons de créer et exploiter pour elles une application de MaaS clé en main, en marque blanche. Nous le faisions déjà mais désormais, en pouvant nous appuyer sur une plateforme convergée, nous pourrons adresser tous les modes de transport présents dans chaque collectivité.


Concrètement, quels services locaux les collectivités pourront-elles intégrer à cette solution de MaaS « sur-mesure » ?

D’une manière générale, la promesse du MaaS est de faciliter l’intermodalité pour les usagers sur un territoire, en donnant à ces derniers accès à l’information nécessaire et aux moyens de réservation. Notre plateforme intègre actuellement 13 modes de transport et nous pouvons l’adapter aux contraintes et aux enjeux de mobilité propres à chaque territoire. Elle est conçue pour intégrer de nouveaux partenaires et se conformer aux restrictions de circulation, comme celles liées au ZFE notamment. L’idée directrice est de pouvoir adapter la solution à toutes les évolutions à venir dans les agglomérations, y compris le choix de nouveaux opérateurs de solutions de micro-mobilité par exemple. Nous sommes actuellement en période de réponse à des appels d’offres au niveau des métropoles et des régions.

 

 

 

 

 

 

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les rencontres des datacenters, des territoires & des données souveraines
Le 24 mars 2022
Assises Européennes de la Transition Energétique
Du 31 mai au 2 juin 2022