LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Clermont-Ferrand : l’usine Michelin va alimenter le réseau public de chaleur

Réseau de chaleur

Récupérer la chaleur issue de la fabrication des pneus, voilà le procédé mis en place par Michelin pour chauffer son site en autoconsommation et alimenter le réseau de chaleur du territoire. La Métropole Clermont-Auvergne débute, dans le même temps, une extension de près de 35 kilomètres de ce réseau, pour alimenter 12 000 logements d’ici 2023.

Rimg0
L'usine Michelin de Cataroux (crédit Fabien1309)

À Clermont-Ferrand, Michelin a employé jusqu’à 28 000 salariés, dont nombre d’ouvriers à l’usine de Cataroux. Construit en 1921, le site a été détruit par des bombardements en 1944, puis reconstruit sur 42 hectares et doté de singuliers toboggans d’essai, désormais hors d’usage. Depuis les années 1980, les cols-bleus ont progressivement remplacé les cols-bleus ne laissant plus que 1 700 ouvriers sur site, devenu une vaste friche industrielle. Un « Parc Cataroux » doit s’y développer entre 2021 et 2024 autour de la formation aux métiers de demain, de l’innovation sur les matériaux biotechnologiques et d’un incubateur de startups.


« Une transition énergétique et écologique pérenne »

À plus court terme, Michelin annonce fin septembre, la signature avec Engie d’un contrat de décarbonatation de son usine de Caratoux avec injection du surplus de chaleur produite dans le réseau public de la Métropole Clermont-Auvergne. Sur dix ans, jusqu’en 2030, l’objectif est de réduire la consommation de gaz de 50 % et la consommation d’eau de 13 %. L’émission de 7 000 tonnes de CO2 pourrait ainsi être évitée sur la période, avec en ligne de mire zéro émission de CO2 d’ici 2050 et une réduction de 60 % dès 2022. « Avec ce projet vertueux, Cataroux assure une transition énergétique et écologique pérenne, tout en participant à la décarbonation du territoire. Cette étape importante s’inscrit pleinement dans le plan stratégique qui fera que, demain, tout sera durable chez Michelin », estime le directeur de Cataroux, Frédéric Lorphelin.


La modernisation de l’ensemble des bâtiments du site industriel s’organisera autour d’équipements plus sobres, efficaces et optimisés. En hiver, la chaleur issue de la fabrication des pneus sera récupérée, permettant un chauffage en autoconsommation. Le reste du temps, le surplus de chaleur sera injecté dans le réseau de chauffage urbain, baptisé Énergie Clermont-Ferrand Avenir (ECFA), qui alimente en chaleur environ 8 000 logements de la Métropole Clermont-Auvergne.


Bientôt un cinquième réseau de chaleur

Depuis 2017, la collectivité gère et déploie quatre réseaux de chaleur souterrains : ceux de Royat (700 mètres et 7 GWh d’énergie thermique) et Beaumont (700 mètres, 5 GWh), et deux à Clermont-Ferrand même, Croix-de-Neyrat (14 km, 41 GWh) et la Gauthière (5 km, 35 GWh), alimentés par deux chaufferies à bois. Les réseaux clermontois sont en cours d’extension de 15 km jusqu’en 2023, avec Engie et Cleriva (Dalkia) pour 15,7 millions d’euros. Soit bientôt 35 km de raccordements et de tuyaux. De quoi passer de 8 000 à 12 000 « équivalents-logements » alimentés, dont 42 bâtiments publics et privés.

 

La puissance totale sera alors de 120 GWh, à 75 % produit par des énergies renouvelables et complété par la production de deux chaudières d’appoint gaz-fioul. Ensuite, doit être engagée la création d’un cinquième réseau de chaleur, du côté du quartier Saint-Jacques, toujours à Clermont-Ferrand.


« Le réseau de chauffage urbain présente l’intérêt d’être alimenté par des énergies renouvelables comme le bois ou la géothermie ou par des énergies de récupération. Elles viennent en substitution d’énergies fossiles : gaz naturel, fioul ou charbon », éclaire la Métropole. Pour son efficacité, l’installation clermontoise est labellisée « écoréseau de chaleur » depuis 2017.

 

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
SMCL - Salon des Maires et des Collectivités Locales
Du 16 au 18 novembre 2021
SIMI
Du 8 au 10 décembre 2021