LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

La Ville de Mulhouse fait pousser une forêt urbaine de 25000 arbres

Qualité de l'air

Plus d’oxygène, davantage de carbone absorbé, une biodiversité plus importante… Voilà ce qui a motivé la collectivité de l’Est à implanter une forêt de 8000 m2 avec 40 espèces d’arbres, en bordure d’autoroute.

Rimg0
Crédit Ville de Mulhouse

Labourage, plantation puis paillage. En trois phases cet hiver, quelque 25 000 arbres ont été plantés en bordure de l’A36, dans le nord de Mulhouse (Haut-Rhin). Une « renaturation » de la promenade de la Doller pour constituer un écran naturel anti-bruit et anti-pollution du trafic automobile. C’est la plus grande forêt urbaine de ce type plantée en France désormais. « L’arbre est le symbole de la ville de demain, il doit être notre signe de ralliement », note Michèle Lutz, maire Les Républicains de Mulhouse. « Afin de relever le défi de la transition écologique, il faut se donner des objectifs chiffrés. En "renaturant" 34 hectares sur cinq ans ans, nous aurons de nombreux impacts positifs : plus d’oxygène, une biodiversité plus importante, davantage de carbone absorbé », complète-t-elle.


Un coût de 200 000 euros

Ce premier projet s’étend sur 8000 m², pour un coût de 200 000 euros, ce qui représente 8 euros par arbre. Le tout, co-financé par la Ville de Mulhouse grâce à un partenariat public privé (PPP). La collectivité fournit également le terrain. La moitié de cette enveloppe a permis d’acheter le matériel végétal, c’est à dire les plants, la terre ou le paillage, et un tiers du budget à servi à financer la main d’œuvre pour les plantations.

 

Huit entreprises locales sont partenaires du projet, notamment pour des questions d’image : le bureau d'études et de conseils en environnement Archimed Environnement, la Banque Populaire Alsace, l’entreprise de BTP Barrisol, l’agence de communication ELPEV, le groupe de services à la personne Viasphère, le constructeur de structures en béton Rector Lesage, le fournisseur d’équipements industriels Sauter Régulation et l'association d’utilité publique SIM. Mais l’initiative en revient à Trees Everywhere, société française de services environnementaux, qui propose aux entreprises des solutions de captation carbone et de régénération de biodiversité, à proximité de la ville. Fin 2020 elle a lancé un appel national pour 1 milliard d’arbres plantés dans les communes, signé en premier par la Ville de Mulhouse.


Plus d’entretien après trois ans

La bande forestière mulhousienne s’étend au final sur 500 mètres, pour une largeur de 10 à 30 mètres et une hauteur de 1 à 30 mètres, à terme. Trois catégories d’arbres se mélangent. Des buissons de moins de deux mètres : Chèvrefeuille, Groseillier ou Cornouiller. Des petits arbres qui grimpent à six mètres : Néflier, Églantier, Noisetier et Aubépine. Mais aussi des moyens et grands arbres de plusieurs dizaines de mètres : Peuplier, Noyer, Bouleau, Châtaigner ou Saule.

 

La méthode employée est celle de « l’aléatoire ordonné » ou « Miyawaki », du nom du botaniste japonais, âgé de 93 ans aujourd’hui. Elle s’appuie sur 3 axes principaux : la naturalité (pas de pesticides avec des plantes adaptées au climat), la biodiversité (une quarantaine d’essences locales) et la résilience (au bout de trois ans, les plantations ne nécessitent plus d’entretien). « Grâce à cette méthode Miyawak nous accélérons la régénération forestière. Autrement il faudrait de 200 à 400 ans pour qu’une forêt pousse ainsi sur un espace vierge », note-t-on du côté de la société Trees Everywhere.

 

Pour assurer la pérennité du site, la mairie a signé une obligation réelle environnementale (ORE). Ce contrat oblige le propriétaire du terrain à ne pas couper les arbres pendant, au minimum, 30 ans avec certification carbone. Un projet similaire, bien que plus modeste, a été lancé par la Ville de Toulouse il y a un peu plus d’un an. 1200 arbres de 22 espèces ont été plantés sur 400 m2 par 110 volontaires en mars 2020, dans le quartier de Rangueil. Jusqu’en 2022 ce sont désormais huit autres micro-forêts qui vont être plantées, grâce notamment à des formations ouvertes aux habitants.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Assises de l'Intelligence Artificielle et des territoires
Le 24 septembre 2021
La Mêlée Numérique, 21ème édition
Du 27 septembre au 2 octobre 2021
SMCL - Salon des Maires et des Collectivités Locales
Du 16 au 18 novembre 2021