LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Toulouse unifie la billetterie de ses sites culturels

Optimisation fonctionnelle

La ville rose est en train de finaliser la centralisation de la gestion de son offre culturelle. Cette mise en synergie permettra non seulement de favoriser les ventes, mais aussi d'optimiser la gestion des publics, un paramètre devenu essentiel depuis un an.

Rimg0
Les premiers établissements équipés, dont le Muséum d’histoire naturelle, sont déjà entrés dans une nouvelle réflexion pour utiliser plus en profondeur la solution.

C’est un long et beau projet qu’ont initié la ville et la métropole de Toulouse (37 communes) en confiant à l’éditeur suisse SecuTix la gestion de la billetterie de l’ensemble de leurs sites culturels (soit plus d’une trentaine au total) dont le prestigieux Théâtre du Capitole, l'Orchestre national du Capitole, le Muséum d’histoire naturelle ou encore le Musée des Augustins. Le déploiement de la plateforme SaaS SecuTix (qui a également été choisie par des villes comme Genève ou Reims) est en cours et devrait s’achever dans les mois qui viennent. Cette opération, qui s'inscrit dans le projet smart city de l’agglomération toulousaine, va ainsi permettre à cette dernière de gérer de manière centralisée la billetterie de salles très différentes (spectacle vivant, musées et salles municipales) accueillant entre 500 et 800 manifestations par an (soit plus d'un million de visiteurs).

De plus, les données récoltées seront utilisées pour analyser de manière consolidée la fréquentation des sites et pour gagner en efficacité commerciale. Au-delà de l’identité et des informations concernant le paiement, des données sur l’origine géographique des visiteurs pourront en effet être recueillies, voire même sur leurs centres d’intérêts. En fait, il n’y pas de limites dans la qualification des clients, en dehors de celle que la métropole fixera elle-même (et du RGPD). L’ensemble des données pourront ensuite être croisées avec l’historique d'achat de chacun des visiteurs afin de permettre des actions marketing ciblées.


Intégration avec la carte Montoulouse

Avec la migration vers SecuTix, la métropole toulousaine vise aussi une amélioration opérationnelle puisque les 500 opérateurs formés à l’utilisation de la plateforme pourront travailler indifféremment dans tous les lieux culturels. Sans oublier l'interopérabilité avec d’autres applications. « La plateforme peut être interfacée avec des solutions de contrôle d’accès ou encore de comptabilité, par exemple », indique Marc Merpillat, directeur commercial de SecuTix. Enfin, des synergies sont envisagées avec d’autres dispositifs de la smart city toulousaine, notamment l’intégration de la billetterie unifiée des sites culturels dans la carte Montoulouse qui permet aujourd’hui à chaque citoyen de la ville d’accéder et de payer divers services (transports, piscines, etc.).

Après les déploiements pour le Muséum d’histoire naturelle et le Quai des Savoirs, puis pour le Conservatoire Jules Julien et les 17 salles municipales de l’action socio-culturelle, l’intégration au dispositif du Théâtre et de l’Orchestre national du Capitole vient de s’achever (le premier abonnement en ligne a été pris il y a 10 jours !). Il ne reste plus qu’à déployer la solution pour la dizaine de musées que compte la ville rose.


Distanciation sociale automatisée

Mais les premiers établissements équipés, notamment le Muséum d’histoire naturelle, sont déjà entrés dans une nouvelle réflexion pour utiliser plus en profondeur la solution. En effet, SecuTix intègre de nombreuses fonctionnalités qui peuvent être activées au fil du temps, comme la monétisation de contenus digitaux (des cours d'histoire de l’art en ligne par exemple). Cela peut s’avérer d’une grande utilité lors de période de fermeture de sites comme celle que nous avons vécu ces derniers mois. Du reste, la plateforme a déjà été d’un grand secours depuis le début de la pandémie en permettant de gérer au mieux la jauge des salles et les créneaux de visite, afin de fluidifier les arrivées et de limiter les files d’attente. Une fonction de mise en place automatique de distanciation sociale dans les salles est également très précieuse, rendant inaccessibles les places situées autour des réservations effectuées.
« L’aboutissement final du projet sera la mise en place d’une vitrine unique regroupant l’ensemble des offres culturelles de la métropole sur un site de vente en ligne dédié », souligne Marc Merpillat. Cette vitrine unifiée permettra de vendre des packages de services (droits d’entrée, audio-guides, visites guidées, catalogues…) pour tous les lieux et en mode multicanal (sur place, en ligne ou par téléphone).

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Assises de l'IA et des Territoires - 2ème édition
Le 9 décembre 2022
Hyvolution
Du 1 au 2 février 2023