LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Mobilités innovantes et écologiques : la région Auvergne Rhône-Alpes dépasse ses objectifs

Environnement

Lors d'une conférence en ligne le 25 mars dernier, l'Agence Régionale Auvergne-Rhône-Alpes Energie Environnement (AURA EE) et quelques uns de ses partenaires ont dressé un bilan très encourageant du programme PEnd-Aura +, lancé par le ministère de la Transition écologique à titre expérimental en 2016, puis reconduit en 2019, pour « trouver des solutions de mobilité innovantes et écologiques » sur les territoires isolés. Parmi elles, le vélo remporte un gros succès.

Rimg0
Serge Nocodie, le président d’Auvergne-Rhône-Alpes Énergie Environnement et Laurent Cogérino, responsable Mobilité au sein de l'Agence AURA EE

« En France, 7 millions de personnes ont du mal à se déplacer, y compris pour effectuer des choses banales du quotidien comme faire ses courses ou aller sur leur lieu de travail, indique Serge Nocodie, le président d’Auvergne-Rhône-Alpes Énergie Environnement , en guise de préambule . L'objectif de PEnd-Aura + est de trouver des solutions de mobilité innovantes et écologiques pour favoriser l'emploi mais, surtout, pour créer le lien social sur des territoires isolés ».
Doté d'un budget de 6 millions d'euros, Pend-Aura+ est financé par les certificats d'économie d'énergie d’Auchan et de Total, des CEE qui permettent aux fournisseurs de carburants polluants (entre autres) de compenser l'impact écologique de leur activité. En deux ans, les 18 partenaires opérationnels du programme (13 publics et 5 privés) ont réalisé 32 actions de mobilité sur 15 territoires en Auvergne Rhône-Alpes et atteint 375 000 personnes sur les 500 000 initialement visées d'ici à 2022.


La sensibilisation comme outil d'insertion sociale

Axés autour de 4 grandes familles de solutions que sont le partage de véhicules, le transport à la demande, le transport collectif solidaire et le vélo, PEnd-AURA + donne aussi une grande place à la sensibilisation des collectivités sur les enjeux de la mobilité. Ciblée sur des publics « vulnérables » face aux transports (chômeurs, travailleurs isolés, jeunes sans véhicule personnel), cette démarche se décline en diverses actions. Diagnostic de l'offre de mobilité, ateliers pédagogiques et formations auprès des professionnels, guides de mobilité, certaines collectivités partenaires vont même jusqu'à ouvrir un lieu d'information dédié aux déplacements sur le territoire.
Plus original, en Ardèche, Alec07 et la Communauté d'Agglomération Privas Centre Ardèche ont créé « un escape game de la mobilité » destiné à informer les jeunes sur les solutions alternatives qui s'offrent à eux.
L'enjeu est avant tout l'emploi. « Beaucoup de jeunes qui n'ont pas le permis ou pas de voiture sont exclus d'opportunités professionnelles », témoigne Agnès Duval, directrice adjointe de l'ADEME Auvergne-Rhône-Alpes, présente à la conférence en ligne. Convaincue que « la mobilité se fera dans les territoires et non à Paris », Agnès Duval se félicite des appels à projets comme TENMOD (Territoires d’Expérimentation des Nouvelles Mobilités Durables) ou encore AVELO 2 qui soutient les collectivités volontaires pour faire du vélo un mode de déplacement du quotidien (clôture le 16 juin 2021).

Le vélo, une alternative écologique prometteuse

Contrairement au covoiturage, qui a souffert du Corona virus – seulement 945 utilisateurs sur les 4 580 visés dans le cadre du programme PEnd-AURA+-, le vélo a quasiment doublé ses objectifs, avec 2 536 personnes atteintes sur les 1 490 prévues. En région comme à Paris, c'est le grand gagnant du contexte sanitaire.
« Au delà d'être un mode de transport écologique, le vélo génère un marché conséquent, pour seulement 3 % de déplacements, explique Laurent Cogérino, responsable Mobilité au sein de l'Agence AURA EE. Reste à imaginer son potentiel économique s'il atteint les 30 % de part modale ». Quatre partenaires au programme ont misé sur la bicyclette dont la plupart vise à l'insertion sociale. Ainsi, l'association Clermontoise « FIT » (Formation Insertion au travail) a développé des « vélo écoles » qui ont déjà rassemblé 750 participants. De son côté, Grand Chambéry déploie un service de « location de vélos électriques solidaires » à destination uniquement des demandeurs d'emploi (0,5 euro la journée), tout comme Grand Lac, qui développe ses vélo stations Véloda. L'objectif final du programme est d'atteindre 12 000 personnes formées ou accompagnées en matière de vélo.

30 tours de la terre en voiture économisés depuis 2019

Première source d'émission de gaz à effet de serre, la mobilité est avant tout un enjeu pour a planète. Depuis 2019, le programme a permis d'économiser 1094 Mwh, soit 30 tours de la terre en voiture évités. « D'ici à 2022, plus de 600 000 personnes auront bénéficié de solutions ou de communication en matière de mobilité, conclut Serge Nocodie. Et grâce à notre programme ce seront 3 000 Mwh, soit 100 tours de Terre en voiture qui seront évités ».

 

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Smart Cities Tour - Arras
Le 1 juin 2021
La Tournée à Malaunay
Le 6 juillet 2021