LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Le retour de la démocratie participative numérique

Civic tech

Au Palais, à Belle-Île-en-Mer (Morbihan), la mairie a consulté en ligne ses habitants pour organiser le déconfinement. Du côté de Hazebrouck (Nord), on organise depuis deux ans et demi la vie municipale via une plate-forme numérique. Et si le déconfinement, qui rime toujours avec rassemblements limités à moins de dix personnes, signait l’usage durable de la démocratie participative numérique ?

Rimg0
La commune du Palais, à Belle île (Morbihan) © Claude Florin

Une révolution de Palais. Dans la principale commune de Belle-Île-en-Mer (Morbihan), un peu coupée du monde le temps du confinement, les habitants à l’année (ou non) ont "choisi" leur déconfinement. Via un sondage en ligne auxquelles 1 247 d’entre eux ont participé pour une population communale de… 2 579 personnes. Soit l’équivalent d’un Palantin sur deux ; « ça a plutôt très bien fonctionné » la joue modeste l’élu délégué à la vie associative et à la vie numérique Guillaume Chatelain.

« On a proposé 26 questions fermées ou ouvertes, pour que les gens puissent s’exprimer. On a d’ailleurs gardé le questionnaire papier pour ne pas exclure les seniors ou ceux qui n’ont pas internet. Au final, les réponses sont intéressantes » détaille le conseiller municipal. L’utilisation des outils de sondage de Facebook ou Google était impossible, puisque depuis l’entrée en vigueur du RGPD les données des collectivités doivent être hébergées en France. La nouvelle équipe municipale, victorieuse le 15 mars dernier, s’est donc tournée vers l’entreprise lilloise ConsultVox, spécialisée dans la consultation et la participation pour utiliser sa plate-forme gratuitement. Généralisée, cette mesure commerciale débouchera sur une « trentaine de sollicitations de toute la France pendant le confinement » selon le cofondateur de ConsultVox, Rémi de Saint Aubert. La preuve d’une vraie attente, bien comprise par les entreprises concurrentes comme Citizen Lab ou Maires & Citoyens.

 

L’avènement de "l’élu-animateur-décideur"

« Le fonctionnement technique, c’est une plate-forme participative aux couleurs de la collectivité qui gère sa propre base de données, poursuit le dirigeant, Elle articule sept modules comme autant de manières d’engager les citoyens dans les projets locaux. La clef, c’est la simplicité. » Dans le détail : questionnaire, appel à idées, carte participative, tables rondes (virtuelles), signalement citoyen, budget participatif et affiches connectées. Sur Belle-île, on veut désormais aller plus loin, aidé de ces outils. « Sur des sujets précis, comme la résilience alimentaire ou la politique de stationnement, projette Guillaume Chatelain. Cela permet notamment de consulter les habitants qui sont moins impliqués dans la vie locale. Mais il ne s’agit pas de créer une agora numérique permanente. »

A 565 kilomètres au nord-est, le bleu de l’Atlantique laisse place à la brique rouge du Nord. La ville d’Hazebrouck a lancé sa propre plate-forme via des Assises de la démocratie participative dès octobre 2017. Et ce, pour « donner aux habitants les moyens d’exprimer leurs idées et leur créativité » écrit Bernard Debaecker, le maire sortant. Une manière de déminer aussi des projets où la population ne se sentait pas entendue. Ici la construction d’un skate park, là un projet immobilier nommé l’Îlot des peintres. Sur le site internet dédié "Hazebrouck Consult", on trouve neuf consultations. Huit se sont clôturées, sur le déconfinement, le stationnement sur la Grand-Place ou les commerces à implanter sur la commune. Une est encore en cours, recueillant les propositions citoyennes de tous ordres.

Rémi de Saint Aubert, de ConsultVox, a l’analyse suivante : « On considérait déjà que le marché de la consultation allait s’accélérer après les élections municipales de 2020, car la tendance est au participatif. Les maires sont en train de passer du statut de l’élu-décideur à l’élu-animateur-décideur. Avec le Covid-19 et sans réunions publiques, ils réalisent qu’ils doivent donc s’approprier les outils numériques. »

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Autonomy
Du 4 au 5 novembre 2020
Smart City Day
Le 17 novembre 2020
Smart City Expo World Congress
Du 17 au 18 novembre 2020