LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Programme "Wise City" : un ticket gagnant pour les municipales ?

Smart city

Tribune rédigée par Marie-Alice Clerc-Renaud et Yahya Doghmi, consultants chez mc2i.

Rimg0
Lyon © Flickr / Jeanne Menjoulet

Alors que 2014 était l’année de la smart city, les programmes des municipales de 2020 s’orientent davantage vers le concept de "Wise City". Tout comme la smart city, la Wise City propose de nouveaux services qui répondent aux besoins des citoyens, en collectant et analysant les données via différents réseaux et infrastructures. Mais le concept de Wise City, ville sage, résiliente et connectée, se différencie en prônant un modèle urbain plus sobre en consommation énergétique, un usage rationnel des technologies, le tout en s’appuyant sur l’intelligence collective en impliquant les citoyens. Reste à savoir si les premiers retours des expérimentations françaises vont dans le sens de cette démarche frugale.

 

L’engagement des collectivités et des citoyens

Les données collectées par ces différentes initiatives constituent une source d’information indispensable pour les collectivités. Certaines peuvent s’avérer stratégiques pour la prise de décision, comme les plateformes participatives lors des campagnes électorales. Mais les collectivités doivent d’abord acquérir les compétences et l’organisation nécessaire. Aujourd’hui sur les 25 principales smart cities en France, 23 d’entre elles ont nommé un “responsable Smart city” ou “délégué au Numérique”, ce qui pourrait annoncer une démocratisation de ce poste dans la plupart des communes.
Cependant, les collectivités font toujours preuve de prudence face à la démarche smart city et aux déploiements des projets numériques. En effet, la préoccupation des citoyens se portent naturellement sur des problématiques comme la mobilité ou le verdissement. Pour autant, il est nécessaire qu’une ville prenne position sur les problématiques numériques des projets smart cities. La Wise City, par son implication du citoyen au cœur de la conception de ses projets, pourrait être la réponse aux réticences rencontrées par les collectivités.

 

Retour sur quelques expérimentations

Actuellement en France, lorsqu’on parle de projets smart city, nous retrouvons principalement des services tels que les plates-formes open data. Sur le siteopendata.paris.frnous pouvons visualiser à la une les jeux de données les plus populaires, comme les stations de vélib’ disponibles et le projet “un verger dans mon école”. Ces informations peuvent donner un avant-goût des attentes des citoyens de la ville de Paris en termes de nouveaux services et qualité de vie.
La mise en place d’un service de wifi public afin d’assurer l'accessibilité numérique des citoyens fait également partis des projets smart cities les plus répandus. Certaines villes comme Vitré en Ille-et-Vilaine ont pu bénéficier du programme européen Wifi4U qui promeut le wifi gratuit pour les citoyens européens dans les lieux publics.

Les plates-formes participatives se sont également développées en France, et ont trouvé leur place dans le contexte actuel de campagne municipale. La plate-forme “Changer Lyon” est le fruit de 6 mois de co-construction d’un programme avec les citoyens, synthétisé sur une plate-forme gratuite open-source ouverte aux citoyens. Les lyonnais peuvent ainsi montrer leurs faveurs envers certaines propositions, apporter des commentaires et faire des propositions sur d'éventuels sujets qui ne figurent pas au programme.
Pour illustrer la démarche d’une Wise City, qui a pour objectif de faire collaborer entreprises locales et citoyens dès la conception des projets, nous pouvons également citer le projet Smart Electric Lyon qui, en suivant la démarche User Driven Innovation, a sollicité les citoyens lyonnais pour participer à l’élaboration de différentes solutions de services à l’énergie.
Le levier pour garantir la valeur ajoutée amenée par les initiatives Wise City est de développer la proximité entre la ville et le citoyen, désormais acteur du changement ou « consom’acteur ». Qu’il soit question d’open data, de wifi public, de réseaux intelligents ou de mobilité propre : les projets sont pensés pour les citoyens et nécessitent donc notre implication.
Dans un contexte où la transparence au niveau politique et l’expression des citoyens est facilitée par le numérique, l’enjeu Wise City est de taille : l’heure est à l’User Driven Innovation et les candidats aux municipales ont tout intérêt à promouvoir une politique de co-création des villes de demain.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
RuraliTIC
Du 25 au 27 août 2020
Big Data Paris
Du 14 au 15 septembre 2020
Hub cities summit 2020
Le 15 septembre 2020