SMARTCITY
2019 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Qucit, lance son "sondage réinventé", déjà essayé par la ville de Paris

data

La modélisation de la perception de l’espace public par les habitants se fait grâce à une cartographie interactive.

Rimg0

Comment mesurer la perception qu’a l’habitant de sa ville ? Il y a bien sûr l’enquête d’opinion (survey), qui a traversé l’Atlantique au début du XXème siècle, ou encore les données numériques (data), publiques ou privées, massivement compilées et utilisées depuis le tournant du XXIème siècle. La plate-forme Qucit Comfort se situe à mi-chemin entre ces deux outils à disposition des collectivités locales, parmi bien d’autres. Elle a été officiellement lancée à Paris le 14 novembre par la PME bordelaise Qucit, créée en 2014 et qui compte aujourd’hui 20 salariés.

« Notre idée c’est de modéliser comment les gens perçoivent l’espace public. Comprendre pourquoi quelqu’un va trouver un endroit beau, agréable ou pas, avec assez de commerces de proximité ou de l’état espaces verts », expose Raphaël Cherrier, son p-DG. Mais pas de sondage classique façon BVA ou IFOP, réalisé par téléphone ou de visu sur une population représentative plus ou moins fine, qui débouche sur une série de chiffres. « On réinvente le sondage, poursuit-il. On interroge des centaines ou des milliers de personnes avec un questionnaire sur une application mobile. À partir de la géolocalisation au mètre près de la personne interrogée, de la date et de l’heure, on ajoute beaucoup de données (environnement urbain, végétation, météo, trafic, etc.), pour obtenir une cartographie complète et interactive à haute résolution. » À l’écran, s’affichent ensuite des points d’attention ou de satisfaction, du rouge vif au vert foncé avec la possibilité de trier les questionnés par âge, activité, sexe, etc.

Avec la Ville de Paris, Qucit, pour Quantified Cities - soit la "ville quantifiée"-, a travaillé sur l’espace de la place de la Nation (12ème arrondissement) et plus précisément sur l’indicateur de confort des piétons, de l’orientation au stress en passant par la propreté. Une autre étude est en cours finalisation avec Bordeaux Métropole et la société a également travaillé sur la concertation du réaménagement d’une zone d’activité économique sur la communauté d’agglomération de Versailles Grand Parc. Jusqu’ici des missions de conseil à un instant T donc, mais Raphaël Cherrier le reconnaît volontiers : « ce qui serait plus intéressant, c’est travailler sur la dynamique grâce a des mises à jour », sur plusieurs années, avec plusieurs clients/acteurs, à l’échelle d’une ville entière ou d’une commune de taille plus modeste.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
EnerGaïa
Du 11 au 12 décembre 2019
Simi
Du 11 au 13 décembre 2019
Smart Cities Tour à Nevers
Le 23 janvier 2020