SMARTCITY
2019 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Faire du handicap un atout pour Lorient Agglo

Smart city

La smart city "inclusive", c’est aussi mieux accompagner les personnes en situation de handicap, grâce au numérique. Telle est la conviction de Lorient Agglo qui mène un projet, unique en France, pour développer des solutions innovantes autour du handicap et de la perte d’autonomie. Une initiative qui pourrait faire de ce territoire breton une référence internationale en la matière.

Rimg0

« Il faut inverser la perception du handicap, considérer qu’il peut s’agir d’un atout pour un territoire, notamment en termes d’attractivité. C’est ce que démontre notre projet "HIT" dont l’ambition est de faire de Lorient Agglomération une référence nationale et même internationale sur le sujet ». Cette vision est celle de Norbert Métairie, président de Lorient Agglomération. Depuis 2017, ce territoire du Morbihan s’est lancé dans le projet HIT (Handicap Innovation Territoire) dont l’objectif est de développer, principalement grâce au numérique, des solutions innovantes pour améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie.
Exosquelette permettant aux paraplégiques de remarcher, imprimante 3D pour créer des prothèses handisport ou des "aides techniques" personnalisées, domotique et capteurs IoT facilitant le retour des patients à domicile… une trentaine de projets de R&D sont déjà menés avec le Centre Mutualiste de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles de Kerpape, situé à Ploemeur près de Lorient. La présence, depuis les années 70, de ce centre de renommée nationale sur le territoire « nous donne une légitimité pour nous inscrire dans une démarche novatrice autour du handicap », poursuit Norbert Métairie.
Si Kerpape est bien eu cœur du projet HIT, l’idée est également de fédérer d’autres acteurs apportant des compétences complémentaires, notamment des start-up. « Nous avons identifié 70 entreprises innovantes dont 21 pourront bénéficier d’une levée de fonds dans le cadre de notre projet HIT. C’est pour elles une opportunité de poursuivre leurs travaux, et pour nous un apport important en termes de technologie et de savoir-faire », confie Jean-Paul Departe, ingénieur laboratoire électronique au sein de Kerpape. « Ce projet devrait attirer de nombreux talents à Lorient. Il est la preuve que le handicap n’est pas qu’un coût et peut aussi être créateur de valeur. Le projet HIT doit contribuer au développement de cette nouvelle filière d’entreprises travaillant sur des solutions innovantes autour du handicap, poursuit-il. Il démontre en tout cas qu’un territoire de taille moyenne comme le nôtre peut se lancer dans un projet d’envergure nationale et même internationale. »
Parmi les premières startups travaillant déjà avec Kerpape, la jeune pousse Kerostin a développé un kit de roues et d’accessoires pour fauteuil roulant permettant de monter et descendre les escaliers. La start-up Captiv, également soutenue dans le cadre du projet HIT, travaille pour sa part sur une solution de prévention des problèmes de peau (escarres), liés au fauteuil roulant, basée sur un coussin connecté intégrant des capteurs IoT.


En attente des aides d’État

Le projet HIT rassemble une quarantaine de partenaires (acteurs institutionnels et académiques, entreprises, associations d’usagers-citoyens, établissements de soin et médico-sociaux). La plupart sont aux alentours de Lorient, mais certains viennent également de Rennes ou Brest, et même du Québec, avec qui le territoire breton a tissé des liens étroits.
Après deux ans de préparation, le projet HIT est aujourd’hui en bonne voie pour décrocher les financements nécessaires à son passage en phase opérationnelle. Sur un budget total de 61 millions d’euros, prévus sur 8 ans, un peu plus de 30 millions devraient être financés par la caisse des dépôts, dans le cadre de l’appel à projets "Territoires d’innovation". « Nous sommes dans la dernière ligne droite. Sur 49 dossiers déposés en avril, nous faisons partie d’une pré-sélection de 24 projets, en vue d’une sélection finale de 20 projets », précise Jean-Paul Departe.
Il faudra attendre la rentrée 2019 pour connaître la décision de l’institution financière publique. Si elle consent à soutenir le projet breton, HIT passera en phase opérationnelle en 2020. Outre l’accompagnement d’entreprises innovantes pour développer des solutions, HIT prévoit la mise en place d’un espace de co-construction, baptisé CoWork’HIT, où les projets pourront être concrétisés. Il intègre aussi des formations pour les personnes en situation de handicap comme les professionnels du secteur. « À terme, l’objectif est que toutes ces innovations puissent être déclinées ailleurs que sur notre territoire. HIT est un projet ouvert », insiste Norbert Métairie.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Forum Energie Time
Le 24 octobre 2019
Colloque TRIP
Du 5 au 6 novembre 2019
Lost in Transition
Du 6 au 8 novembre 2019