SMARTCITY
2019 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

InOut 2019 : le salon explorateur des nouvelles mobilités

Mobilité

L'incubateur rennais InOut a emmené 8 000 visiteurs et un millier d'experts au croisement du numérique et des mobilités. Quid de ce temps fort entre présent et futur, entre bancs d'essais et recherche scientifique. Cette deuxième édition a su prédire les évolutions et les problématiques émergentes. Le point sur les bouleversements annoncés.

Rimg0

Où parle-t-on de villes connectées et de déplacements avec des véhicules "intelligents" ? Réponse : à Rennes, où l'événement InOut prédit l'avenir. Il s'est déroulé en deux temps. D'abord, deux jours de congrès pour renforcer les partenariats entre les entreprises de la mobilité, les start-up, les collectivités territoriales et les institutions. Puis un weekend en plein air : la ville bretonne est devenue un terrain d'expérimentation et de démonstration des véhicules de demain. InOut fonctionne comme une plate-forme collaborative entre porteurs de projets et d'expérimentations. On y effectue de nombreux retours d'expériences.

 

Le rail et le véhicule autonome

Quelles perspectives pour l’avenir ? Le rail devrait rester « la colonne vertébrale de la mobilité. Mais il faut aussi pouvoir rejoindre la gare : c'est la mobilité porte-à-porte », a souligné Elisabeth Borne, la ministre des transports. Voulant « travailler [en ce sens] avec les territoires », elle a rappelé que plusieurs régions ont demandé à gérer directement les petites lignes.
En 2020, les territoires verront également se développer la présence des véhicules autonomes. Avec eux, l'exploitation des données numériques devrait s'intensifier. « Les métros devront combiner une offre de transports qui contrera la voiture solo. On passe d'une collectivité prescriptrice à une collectivité qui est au cœur d'un écosystème totalement ouvert. La métropole est référente et à coté de cela, il y a un foisonnement d'initiatives », explique Emmanuel Couet, le président du conseil de Rennes Métropole.

 

La question des datas

Autre bouleversement est en cours : les algorithmes, qui permettent de proposer des solutions de transport en temps réel et à un coup public acceptable. Voici venue « l'ère du développement de l'offre de transport personnalisée, partagée, électrique, numérique, autonome, estime le député de la Loire Jean-Michel Mis, par ailleurs membre du Conseil national du numérique. Il faudra le consentement du citoyen sur ces usages. Une régulation par les pouvoirs publics s'avère aussi nécessaire. » C'est « le créneau du transport à la demande », précise Isabelle Dussutour, présidente d'IDforCar, un pôle de compétitivité pour véhicules spécifiques et mobilité durable.
Enfin, un autre virage notable est celui des opérateurs historiques, qui affichent leur ouverture vers de nouveaux opérateurs. Dans le domaine des transports, de nouvelles liaisons plus agiles devraient se substituer à d'anciens dispositifs. Il est question de navettes automatisées mais aussi de trottinettes électriques et de parcs à vélos à hydrogène. Il faudra des aides pour financer toutes ces évolutions.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Assises Nationales du centre-ville
Du 3 au 4 juillet 2019
Journées Hydrogène dans les territoires
Du 10 au 11 juillet 2019
Smart Cities Tour au Pays Haut Val d'Alzette
Le 11 juillet 2019