SMARTCITY
2019 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Voiture autonome : plus de sécurité et de confort pour l’avenir!

Mobilité

Enjeu d’avenir, la voiture autonome fait rêver autant qu’elle inquiète. Pour éclairer le monde de demain et comprendre les attentes des conducteurs, le Megacities Institute - association cofondée par Allianz, Bosch et GiPA - a mené la première étude indépendante et multimarque auprès de conducteurs ADAS de niveau 2 (Voiture semi-autonome avec aide à la conduite de niveau 2). Encore minoritaire dans le parc automobile français, la voiture semi-autonome semble pourtant avoir conquis ses premiers testeurs.

Rimg0

Parmi les technologies étudiées dans le cadre de l'étude du Megacities Institute, le régulateur de vitesse est celle qui a le plus convaincu. Très largement utilisée par ceux qui la possèdent, ils sont 84 % à la considérer comme un critère important pour leur prochain véhicule. Le freinage d’urgence, jugé utile, souffre encore de quelques ratés. En effet, « 44% des conducteurs interrogés déclarent qu’il s’est déclenché dans une situation qui ne le nécessitait pas » reconnaît Odette Dantas, directrice générale adjointe de GiPA France. Ainsi, après essai, 3/4 des conducteurs continuent à utiliser ces deux technologies. L’aide au stationnement automatisé peine encore à convaincre et les conducteurs ont surtout souligné sa « lenteur » et son « imperfection » et attendent un outil plus performant pour se garer dans des espaces restreints.
Pour Franck Cazenave, directeur Smart cities et véhicule autonome France et Benelux, il reste encore beaucoup de pédagogie à faire auprès des citoyens pour réduire leurs appréhensions et leur faire définitivement accepter ces nouvelles technologies, porteuse d’espoir pour la sécurité routière.Actuellement, 43% des tués et 70% des blessés graves sont des usagers vulnérables (cyclistes, motocyclistes, piétons). « La trajectoire de la voiture autonome contribuera à la réduction des décès » estime François Nédey, directeur technique Assurance de biens et responsabilités d’Allianz France. Ce nouveau moyen de transport deviendra ainsi un véritable outil de régulation des flux et de sécurité pour construire des villes plus intelligentes.

 

La voiture autonome, déjà en route

Le monde de la mobilité est en pleine mutation et doit être pensé différemment. La voiture autonome en partage servira « aux seniors qui ne peuvent plus conduire, aux personnes souffrant d’un handicap et même aux jeunes actifs de plus en plus tournés vers la location » imagine Franck Cazenave.
Parmi les possesseurs de voiture semi-autonome, plus des 2/3 se disent déjà ouverts à l’utilisation d’une voiture entièrement autonome dans un avenir relativement proche (5 à 10 ans). Ces résultats encourageants couplés aux objectifs stratégiques énoncés* en mai dernier par Anne-Marie Idrac, nommée Haute représentante pour le développement de la voiture autonome en 2017, pourraient encourager le développement de la 5G. Caractérisée par sa rapidité à partager un flot important de données, elle constituerait un prérequis aux tests de voiture autonome dont les ordinateurs requièrent des données actualisées en temps réel.  

 

*Les territoires doivent œuvrer pour le développement de la voiture autonome à travers la mise en place d’essai et une politique d’acceptation de ce nouveau moyen de transport par les citoyens.  

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Smart City Expo World Congress
Du 19 au 21 novembre 2019
Salon des maires et des collectivités locales
Du 19 au 21 novembre 2019
Colloque IoT ESEO
Le 21 novembre 2019