SMARTCITY
2019 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Réseaux de chaleur : le fonds dédié, géré par l’Ademe, fête ses 10 ans

Energie
H_1
Rémi Chabrillat, directeur Productions et énergies durables de l’ADEME.
L’Ademe a engagé 1,75 milliards d’euros et financé ainsi près de 4 300 opérations

Mis en place il y a près de 10 ans, le "Fonds chaleur" a permis d’accompagner et de financer près de 4 300 opérations. Rémi Chabrillat, directeur Productions et énergies durables de l’Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), nous en dit plus sur cet instrument de la transition énergétique, levier de déploiement des réseaux de chaleur.

En 2019, le Fonds chaleur, géré par l’Ademe, fête ses dix ans. En quoi consiste-t-il ?
Près de 50 % de la quantité d’énergie consommée dans notre pays sert à produire de la chaleur. Développer, dans ce domaine, les énergies renouvelables comme la biomasse, la géothermie, le solaire ou encore la méthanisation, est donc un enjeu de taille pour limiter l’impact des émissions de gaz à effet de serre mais également valoriser des ressources locales. De cette manière, on réduit l’importation d’énergies fossiles et on crée des emplois sur le territoire.
Ces énergies reviennent, en coût globale, à 10 % moins cher que les énergies fossiles. Mais si leur coût de fonctionnement est inférieur aux énergies fossiles, leur coût d’investissement est supérieur, d’où la création du Fonds chaleur, qui est une aide à l’investissement. Cet outil de financement permet également de financer des dispositifs qui ne sont pas encore totalement compétitifs, comme les boucles d’eau tempérées à partir de l’eau de mer.

 

L’Ademe a publié un bilan sur ce fonds. Quels en sont les principaux enseignements ?
Sur la période allant de 2009 à 2017, l’Ademe a engagé 1,75 milliards d’euros et financé ainsi près de 4 300 opérations. Les équipements déployés vont permettre d’alimenter pas loin de 2 millions de logements en chauffage et eau chaude sanitaire. Le fonds contribue au financement des études de faisabilité des projets et au déploiement des sites de production d’énergie et des réseaux de distribution.
Il reste encore beaucoup à faire pour accélérer le déploiement des réseaux de chaleur, c’est pourquoi nous devons poursuivre nos efforts financier – l’Etat renforce d’ailleurs cette année les moyens alloués au fonds – et en communication.

 

Pour les collectivités locales, quels sont les bénéfices des réseaux de chaleur fonctionnant grâce aux énergies renouvelables ?
Un réseau de chaleur optimise et limite les investissements car il permet de mutualiser la consommation et la production. Prenons un exemple concret : le soir, les logements sociaux sollicitent fortement les réseaux de chaleur, tandis que les bâtiments publics y font appel, eux, plutôt en journée. Le sujet, c’est donc d’équiper efficacement un territoire avec les bonnes infrastructures. Autre avantage des énergies renouvelables dans les réseaux de chaleur : cela garanti davantage une stabilité des prix pour les administrés. Et enfin, pour les élus, développer ces équipements sur son territoire est une manière d’incarner une politique énergétique et de créer des emplois locaux. L’enjeu est à la fois écologique et social.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
In Out
Du 28 au 31 mars 2019
Droits de passage Télécoms pour les collectivités territoriales
Le 28 mars 2019
Le Monde Nouveau
Du 29 au 31 mars 2019