SMARTCITY
2019 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

La qualité de réception mesurée par les utilisateurs

Réseaux

Pour mesurer précisément la qualité de couverture réelle des opérateurs mobiles, les habitants des Hauts-de-France font, depuis décembre, des tests via une appli mobile dont les mesures permettront de dresser une cartographie opposable aux opérateurs.

Rimg0
Les représentants du projet, autour de Julie Riquier, vice-présidente de la région Hauts-de-France en charge de la ruralité, de la solidarité et de la famille et de l'aménagement numérique du territoire.

« Tu captes ? » La question, rituelle dans les zones mal couvertes, a fini par devenir le nom de l’application mobile lancée fin décembre par la Région Hauts-de-France pour savoir précisément ce qu’il en est de la couverture mobile.
Cette initiative fait écho à l’accord "historique" signé le 12 janvier 2018, par l’État, l’Arcep et les quatre principaux opérateurs mobiles français pour « généraliser une couverture mobile de qualité pour l’ensemble des Français dès 2020 ». Au programme de ce "New Deal mobile" : la fin des zones blanches et la généralisation de la 4G sur tous les sites mobiles. Mais comment les collectivités territoriales peuvent identifier et lister les sites prioritaires à couvrir auprès de l’Arcep ? Une solution qui fait de plus en plus d’émules est le crowdsourcing. Plutôt que de mener une coûteuse campagne de mesures, réalisée par des techniciens professionnels sur l’ensemble du territoire, ce sont les citoyens qui vont réaliser eux-mêmes les tests techniques et remonter les informations via leur smartphone.

 

8 000 agents territoriaux invités à utiliser l'appli

Ce principe a été retenu par la Région Hauts-de-France. « Nous sommes une région assez rurale, avec beaucoup de petites communes qui ne sont pas toujours bien couvertes en téléphonie mobile. Cette application va nous permettre de recueillir des informations très détaillées sur la couverture mobile et la qualité du signal sur l’ensemble du territoire, et pour chaque opérateur », explique Julie Riquier, vice-présidente de la région Hauts-de-France en charge de la ruralité, de la solidarité et de la famille et de l'aménagement numérique du territoire. L’objectif est ainsi de « construire une cartographie opposable aux opérateurs » qui ne traitera pas que des zones blanches, mais aussi des zones grises, où le signal reste de mauvaise qualité. « Nous voulons de l’équité territoriale, et que les zones grises soient aussi prises en compte, et pas uniquement les zones blanches », poursuit Julie Riquier.
Si l’application est accessible par l’ensemble des habitants de la région, les 8 000 agents territoriaux des Hauts-de-France sont aussi invités à l’utiliser, notamment ceux qui parcourent régulièrement de longues distances sur le territoire, comme les chauffeurs de bus.
Prévu pour durer deux ans minimum, ce dispositif a été mis en place par la région Hauts-de-France, en collaboration avec les cinq départements qui la composent (Aisne, Nord, Oise,Pas-de-Calais et Somme), le syndicat mixte Oise Très Haut Débit (SMOTHD) et avec le soutien de la Banque des Territoires. Développée par la société QoSi, la plate-forme coûte 60 000 euros sur deux ans, dont 20 000 financés par la région, 20 000 par la Banque des Territoires et le reste par les départements.

 

Un test complet réalisé en deux minutes

Comment fonctionne l’application ? « L’utilisateur va lancer (depuis son smartphone) un test qui mesure les principales utilisations du réseau mobile : transfert de données, navigation web et streaming vidéo. Il est également possible de lancer un test partiel. L’ensemble de l’opération prend environ 2 minutes », explique Thierry Moncorger directeur associé de QoSi. La qualité des communications vocales n’est pas testée. Au final, l’utilisateur et la collectivité disposent d’un tableau de bord complet avec les performances du réseau, notamment les débits et les types de technologies accessibles (3G, 4G, 4G + …), visualisables sur une carte.
« Nous avons déjà déployé en 2016 une application similaire dans la région des Pays de la Loire. Dans les Hauts-de-France, c’est la première fois que les départements sont également impliqués », souligne Thierry Moncorger. Le département d'Ille-et-Vilaine a lancé son application début 2019, également avec QoSi. « Un autre département et une autre région devraient faire de même dans le courant de l’année », conclut le responsable.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Transition climatique : peut-on mieux dépenser ?
Le 19 février 2019
Big Data Paris
Du 11 au 12 mars 2019
SMART CITY, une vision à taille humaine : mise en œuvre et clefs de la réussite
Le 13 mars 2019