SMARTCITY
2018 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Cybersécurité : Kaspersky publie des recommandations pour les Jeux Olympiques

Cybersécurité
H_1
Les JO sont généralement l’occasion de montrer le meilleur des nouvelles technologies

Spécialisée dans les questions de cybersécurité, l’entreprise Kaspersky protège près de 250 000 organisations dans le monde. Parmi ses équipes, les membres de la Global Research & Analysis Team (Kaspersky Lab) s’intéressent plus particulièrement aux smart cities. Le chercheur Amin Hasbini est de ceux-là. Il nous livre ses recommandations pour apporter plus de sécurité numérique aux villes intelligentes.

Vous êtes co-auteur de rapports sur la sécurité des smart cities. Quel constat dressez-vous ?
Beaucoup de villes se sont lancées et essaient de devenir plus « intelligentes » en travaillant sur les questions économiques, environnementales, de mobilité, d’usagers… Une université a récemment proposé son évaluation des smart cities mondiales, en analysant aussi bien le développement économique que la cohésion sociale, l’efficacité des services, la planification urbaine ou encore l’accès à internet. Parmi les villes françaises figurant dans cette étude, on peut citer Paris (3ème), Lyon (44ème) et Nice (79ème), ce qui démontre les efforts de la France dans ce domaine. Mais en matière de sécurité apportées aux technologies qui y sont déployées, il faut faire bien davantage !

 

Le GIP Acyma vient de lancer, en France, un kit de sensibilisation dédié notamment aux collectivités, pour justement les aider à faire leurs premiers pas en sécurité numérique. Qu’en pensez-vous ?
C’est une très bonne initiative, car l’une des principales mesures à prendre pour favoriser la cybersécurité, c’est d’accompagner la prise de conscience des risques et des enjeux. Tout le monde possède un ordinateur et un smartphone aujourd’hui, et demain ce sera une voiture connectée ; comprendre la problématique de la sécurité numérique est donc essentiel. Il faudrait peut-être songer également à proposer ce type de sensibilisation dans les écoles…

 

En février dernier, Kaspersky a publié un rapport sur la cybersécurité des villes qui organisent les Jeux Olympiques (JO). En 2024, Paris sera concernée ; quelles sont vos préconisations ?
Les Jeux Olympiques sont généralement l’occasion de montrer le meilleur des nouvelles technologies. Cela permet d’attirer des investisseurs et d’envisager des collaborations. On s’attend donc à ce que Paris et Tokyo le fassent. Dans la capitale japonaise, les JO auront lieu en 2020 ; on imagine assez bien que des robots pour guider les gens dans le village olympique. Il va falloir protéger leurs systèmes, de même que ceux des véhicules autonomes qui seront probablement utilisés, ou des chaînes de télévisions qui retransmettront l’événement et risqueront le piratage.
Il y aura sûrement aussi des athlètes « monitorés » afin de collecter des données sur leurs performances, et qu’il va falloir sécuriser, tout comme les données des millions de visiteurs qui seront présents. Tout cela en luttant contre les tentatives de fraudes et toutes les formes de cybercriminalité. Il va falloir mettre de la cybersécurité partout.

Le magazine
Contact annonceurs

Service commercial
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 769 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
RuraliTIC
Du 28 au 30 août 2018
Alter urbanisme : réparer la ville ou changer la société ?
Du 29 au 31 août 2018
Universités d’Été Smart Buildings for Smart Cities
Du 5 au 6 septembre 2018