SMARTCITY
2018 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Calais : des mâts d’éclairage font office de bornes de recharge électrique

Mobilité

Sous l’impulsion de la fédération départementale d’énergie du Pas-de-Calais, la ville de Calais a intégré des bornes de recharge électrique à ses mâts d’éclairage public, le temps d'une expérimentation qui a commencé fin février. 

Rimg0
L'expérimentation, menée en partenariat avec EDF, Citelum et Ubitricity, va durer 6 mois.

Les automobilistes passant par Calais peuvent être surpris : ici, les véhicules électriques peuvent se brancher aux lampadaires ! Ou du moins, à quelques mâts d’éclairage sur lesquels le projet Remora est expérimenté. Porté par la fédération départementale d’énergie du Pas-de-Calais (FDE 62) et en partenariat avec la ville de Calais, EDF, Citelum et Ubitricity, cette initiative consiste à installer des prises de recharge pour véhicule électrique - traditionnellement positionnées sur des bornes dédiées - sur le réseau d’éclairage public de la commune. « Trois systèmes de raccordement sont testés. Nous souhaitons ainsi trouver la meilleure solution en fonction des situations, d’un point de vue technologique et financier, souligne Frédéric Hocepied, directeur de la FDE 62. L’un des systèmes, ne nécessitant pas de travaux de génie civil, pourra s’avérer pertinent en centre-ville, tandis qu’un autre sera mieux adapté en cas de création d’une zone de covoiturage. »

 

2 à 5% des mats d’éclairage peuvent accueillir ce système

Cette expérimentation va donc permettre d’évaluer des solutions de raccordement, mais également d’étudier le comportement du réseau face à la double sollicitation (éclairage et recharge), de travailler sur le tarif d’acheminement de l’énergie ou encore sur une facturation distincte selon les usages. Les propriétaires de véhicules électriques peuvent aujourd’hui se brancher au candélabre grâce à leur propre câble portatif. Ils doivent ensuite se connecter à l’application d’Ubitricity – un QR code est affiché sur les lampadaires – pour que leur demande d’énergie soit prise en compte et facturée ; le temps de l’expérimentation, l’opération sera toutefois gratuite, offerte par la ville de Calais.

Entre la simplicité du déploiement (pas de gros travaux de génie civil à prévoir ni de mobilier urbain à ajouter) et le coût relativement faible (estimé entre 1 000 et 1 500 euros), le projet Remora a de quoi séduire. « Mais l’idée n’est pas d’étendre le concept aux 225 000 points lumineux du Pas-de-Calais ! prévient Frédéric Hocepied. En réalité, seuls 2 à 5% des mâts d’éclairage peuvent accueillir ce système, pour des raisons techniques - capacité du réseau - et d’infrastructure - place de parking à proximité. Nous ciblons donc des sites stratégiques telles que les zones de covoiturage. » Les partenaires ont maintenant 6 mois pour travailler sur le projet, avant d'envisager un éventuel déploiement.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Service commercial
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 769 21 82 45

Recevoir la Newsletter
OK
Agenda
Festival Building Beyond
Du 8 juin au 19 juillet 2018
Innovative City
Du 27 au 28 juin 2018
RDV avec la ville, à Valenciennes
Du 27 au 28 juin 2018