SMARTCITY
2018 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Navya lance les taxis-robots autonomes

Mobilité

Le secteur des véhicules autonomes vient de faire un nouveau pas significatif : Navya vient de lancer l'Autonom Cab, le premier robot-taxi sans poste de pilotage.

Rimg0
A Paris, des ingénieurs de Navya vont procéder à des tests, non accessibles au grand public.

D’ici 10 ans, 1 citadin sur 2 utilisera un véhicule autonome. C’est du moins la prédiction de Navya qui, après l’Autonom Shuttle, vient de lancer l'Autunom Cab, un nouveau véhicule électrique autonome. « Il s’agit du premier taxi-robot au monde conçu sans poste de conduite » précise Christophe Sapet, le p-dg de l’entreprise. Capable d’accueillir 6 passagers, la voiture n’a donc ni volant ni pédale mais dispose de 6 caméras, 4 radars, 10 capteurs lidars... « C’est le véhicule le plus sophistiqué du monde. Tous ces équipements assurent la redondance des informations collectées, peu importe les conditions météorologiques, donc la sécurité des passagers » souligne Christophe Sapet.
Des caméras sont là pour détecter les panneaux signalétiques, les feux de circulation, les obstacles sur la route tandis que des antennes apportent une position « de précision centimétrique ». Des radars déterminent la vitesse des objets tandis que des capteurs lidars « sont utilisés pour percevoir l’environnement en trois dimensions » garantissant « la détection des obstacles » et assurant un positionnement précis « à l’aide d’une cartographie 3D ». Quant à la centrale inertielle, elle « mesure les accélérations et les rotations du véhicule » indique Navya. Tous ces équipements ont un coût : entre 230 000 et 250 000 euros pas véhicule.

 

Véhicule multicapteur et centre de supervision

Les opérateurs de transport, les collectivités, les compagnies de taxi pourraient trouver un intérêt à ce nouveau type de véhicule estime Christophe Sapet. De l’autre côté de la chaîne, les citoyens-usagers ne sont pas oubliés : ils peuvent utiliser une application mobile dédiée développée par Navya pour commander un véhicule dans le cadre d'un usage individuel ou partagé. L’appli sert également à ouvrir l’Autonom Cab, fermer ses portières et activer son démarrage. Ultime élément de sécurité : chaque véhicule est relié à un centre de supervision. Derrière l’écran, un opérateur analyse les situations complexes et peut interagir, « comme pour franchir une ligne blanche lorsqu’un autre véhicule en panne bloque la circulation » suggère Chirstophe Sapet.
L’entreprise semble avoir pensé à tout pour garantir un service efficace et sécurisé. Avec ses partenaires (Keolis pour l’Europe et les Etats-Unis), il lui reste à convaincre des villes d’expérimenter l’Autonom Cab. Et par leur intermédiaire, d’amener les législateurs à faire évoluer la règlementation, un impératif au déploiement des véhicules autonomes. En attendant, les ingénieurs de Navya vont procéder à des tests (non accessibles au grand public) dans certaines rues de Paris.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Service commercial
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 769 21 82 45

Recevoir la Newsletter
OK
Agenda
5èmes Universités de la sécurité
Du 22 au 23 janvier 2018
Forum International de la Cybersécurité
Du 23 au 24 janvier 2018
Les rencontres de la mobilité intelligente
Du 24 au 25 janvier 2018