LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Transition énergétique : les recommandations de Think Smartgrids

Réseaux électriques

Dans un manifeste, l’association des acteurs des réseaux électriques intelligents dresse un état des efforts qu’il reste à consentir pour la nécessaire transformation de notre mix énergétique. Elle pointe notamment des enjeux de flexibilité technologique, présentés comme déterminants pour mener à bien la transition.

Rimg0

Think Smartgrids, qui fédère la filière française des réseaux électriques intelligents (des gestionnaires de réseau électrique aux grands industriels du secteur de l’énergie, en passant par les startups et PME du numérique et de l’électrotechnique), vient de publier un manifeste  pour « une nouvelle révolution électrique au service de la décarbonation ». Avec cette publication, l’association entend soutenir le passage à l’échelle de solutions qui contribuent à la décarbonation du mix énergétique et au développement des territoires.


« Alors que la combustion d’énergie fossile et les procédés industriels représentent près de 85 % des émissions de CO2 dans le monde, l’électrification des usages de l’énergie est un des principaux leviers pour atteindre la neutralité carbone », rappellent les auteurs, « même en appliquant des mesures fortes de sobriété et d’efficacité énergétiques, la production d’électricité devra ainsi s’accroître fortement, via des moyens de production décarbonés, qu’ils soient nucléaires et renouvelables ».

 

Un appel au déploiement de nouvelles technologies de l’énergie et du numérique

Aujourd’hui, ce constat est partagé par le GIEC, l’AIE (Agence Internationale de l’Énergie), l’Union européenne, mais aussi par RTE et Enedis qui tablent sur une baisse de 40% de la consommation d’énergie globale et sur une croissance d’au moins 30% de la consommation d’électricité en France d’ici 2050.

 

« Mais la réussite de cette nouvelle révolution électrique (...) passe par une articulation cohérente entre le déploiement des énergies renouvelables intermittentes et l’électrification croissante des usages », clament les auteurs. Think Smartgrids pointe ainsi la nécessité du déploiement de nouvelles technologies de l’énergie et du numérique visant à permettre une gestion plus fine et une optimisation des flux d’électricité.

 

L’association formule plusieurs grandes recommandations dans son manifeste. Elle attire l’attention sur la nécessité de déployer largement les outils numériques qui permettent de moduler en temps réel la production et la consommation d’électricité, et ainsi d’apporter la flexibilité nécessaire à l’équilibre du réseau.

 

« Les enjeux de normalisation, d’interopérabilité des solutions déployées et de soutien à l’innovation devront notamment être pris en compte, les règles de marché devront favoriser l’exploitation des gisements de flexibilités », est-il mentionné dans le document. Par ailleurs, les auteurs soulignent le besoin en investissements pour développer de nouvelles solutions smart grids et des composants susceptibles de garantir l’équilibre offre-demande en temps réel et la stabilité du réseau.

 

Pompes à chaleur, pilotage de recharge des véhicules…

Les autres recommandations concernent les secteurs les plus ciblés par l’électrification des usages, à savoir le bâtiment, les transports et l’industrie. Pour le premier nommé, Think Smartgrids préconise de financer un déploiement massif de pompes à chaleur. En effet, ces dernières permettent à la fois d’augmenter fortement l’efficacité énergétique et de remplacer les combustibles fossiles.

 

En matière de transports, l’association attire l’attention sur le fait que, l’UE ayant programmé la fin des véhicules thermiques pour 2035, les impacts sur le réseau électrique doivent être mieux pris en compte, notamment en développant le pilotage de la recharge des véhicules.

 

Elle souligne par ailleurs que, les EnR et les bornes de recharge des véhicules électriques étant raccordées au réseau grâce à « une électronique de puissance », il est indispensable de faire coexister de manière croissante cette technologie avec les réseaux en courant alternatif, ce qui va demander d’importants efforts de R&D.

 

Dans le domaine de l’industrie, elle rappelle que la priorité est l’électrification des processus thermiques et autres techniques utilisant des énergies fossiles, mais estime que l’innovation dans des technologies de ruptures, comme la récupération de chaleur fatale, constitue également un enjeu important.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
2èmes Rencontres des datacenters, des territoires & des données souveraines
Le 30 mars 2023
Assises Européennes de la Transition Energétique
Du 23 au 25 mai 2023