LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Covoiturage : le service Covoit’ici se renforce à Rouen et sa périphérie

Covoiturage

La Métropole Rouen Normandie et la Communauté de Communes Caux-Austreberthe déploient de nouvelles lignes de covoiturage, basées sur l’application mobile de la startup Ecov. L’objectif : faciliter la mobilité et le partage, tout en réduisant les embouteillages et la pollution.

Rimg0

« Pour lutter contre la congestion forte entre Barentin et Rouen, nous nous sommes engagés à proposer des solutions alternatives à l’autosolisme », a déclaré Christophe Bouillon, le président de la Communauté de Communes de Caux Austreberthe. La collectivité s’est donc associée à la Métropole de Rouen Normandie pour ouvrir un nouveau service de covoiturage depuis le 24 octobre. L’idée : permettre aux habitants de partager un véhicule gratuitement et sans réservation entre les deux villes, pour les trajets quotidiens et notamment pour les déplacements entre le domicile et le travail.

 

Gratuit pour les passagers et une indemnisation pour les conducteurs

Le service, appelé Covoit’ici, fonctionne avec une application mobile qui permet aux conducteurs de récupérer des passagers s’étant signalés à des arrêts situés sur leur trajet. « Cela fonctionne comme une ligne de bus. C’est un service gratuit pour les passagers et les conducteurs sont indemnisés jusqu’à 3,50 € par trajet pour le transport de deux personnes en heure de pointe. Les distances partagées peuvent aller de 5 à 40 kilomètres », souligne la startup Ecov, qui déploie ce service et est spécialisée dans le covoiturage en zones rurales ou périurbaines, pour les trajets quotidiens.

 

Cette ligne est la seconde déployée sur le territoire. Le service Covoit’ici, entièrement financé par la Métropole Rouen Normandie, a en effet été lancé en avril 2022, entre Rouen et Val-de-Reuil. Cette ligne compte déjà 120 conducteurs actifs et 150 places proposées chaque jour. « Cette nouvelle ligne, sur cet axe structurant, est un premier levier pour faciliter la mobilité et le partage. Ce nouveau service permettra à nos habitants de se déplacer tout en faisant des économies et en soignant le bilan carbone de nos territoires », estime le président de la Communauté de Communes de Caux Austreberthe.

 

Créer une voie de circulation pour les usages collectifs

Pour aller plus loin, la Métropole réalise une étude de faisabilité dans le but de créer une voie de circulation sur l’autoroute A150, réservée aux usages collectifs, à savoir les transports en commun mais également le covoiturage. L’objectif affiché : faciliter la mobilité et le partage, tout en réduisant les embouteillages et la pollution. Notamment parce qu’en moyenne, 1,03 personne seulement se déplacent en voiture sur les trajets domicile-travail au sein de la Métropole.

 

Pourtant « les transports représentent plus d’un quart (26%) des émissions de gaz à effet de serre du territoire et la qualité de l’air y est l’une des plus dégradées de France. Elle cause 2600 décès prématurés chaque année en Normandie », précise la Métropole de Rouen dans un communiqué. Selon elle, un habitant de Barentin qui laissera sa voiture à la maison et se rendra au travail à Rouen en covoiturage pourrait également économiser jusqu’à 1 130 € par an.

 

Depuis début novembre, la métropole de Reims a également lancé une expérimentation de trois lignes de covoiturage en partenariat avec Ecov.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Assises de l'IA et des Territoires - 2ème édition
Le 9 décembre 2022
Hyvolution
Du 1 au 2 février 2023