LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Des caméras et de l’IA pour gérer l’affluence du littoral aquitain

Intelligence artificielle

Le GIP Littoral de Nouvelle Aquitaine a exploité la solution de la société Alyce, durant la dernière période estivale, pour mesurer le taux de remplissage des parkings à proximité des plages. Objectif : mieux gérer l'affluence et optimiser les flux vers les différents sites.

Rimg0

Cet été, la société Alyce a déployé ses caméras sur quatre parkings du littoral aquitain. L’idée : évaluer en temps réel le taux d’occupation des stationnements en bord de plage pour prévenir les automobilistes en cas de sur-fréquentation. « L’objectif du groupement d'intérêt public littoral (GIP Littoral), en Nouvelle Aquitaine, était de diffuser des informations aux voyageurs, via des panneaux numériques, pour leur conseiller de se diriger vers une autre plage quand un parking était saturé », précise Sébastien Gomes, directeur du développement commercial d’Alyce. La société, spécialisée dans le comptage de flux (vélos, véhicules, voyageurs...) et la mesure de la mobilité, avait déjà installé sa solution sur les parkings du Porge, de Lacanau et de Lège-Cap Ferret, au cours de l’été 2021, et a complété le dispositif avec la commune de Carcans cette année. Une solution qui permet également de faire de la prédiction, quelques heures en amont, pour permettre aux visiteurs de planifier, ou non, leur venue.

 

Maintenir une fréquentation soutenable sur les plages

Pour la Métropole bordelaise l’idée est ainsi de mieux comprendre les besoins en matière de mobilité sur ses littoraux et de trouver des solutions dans le but de maintenir une fréquentation soutenable sur les plages. Tout en facilitant l’accès au littoral pour les Bordelais. Car pour eux, si la mer est, en théorie, à 45 minutes de route, le temps de trajet peut parfois être multiplié par deux ou trois. Une perte de temps qui décourage de nombreuses personnes. L’enquête "Les Bordelais et la plage" menée auprès des métropolitains a notamment révélé que 75 % des personnes interrogées avaient déjà renoncé à se rendre à la plage par crainte des embouteillages.

 

Côté technologie, les données d’affluence sont générées grâce au dispositif « Observer by ALYCE », un boitier composées de plusieurs capteurs vidéo permettant de produire en temps réel les mesures de comptage et d’occupation des parkings. Le dispositif est complété par un module d’analyse d’images par intelligence artificielle (Deep-Learning) capable de différencier les véhicules légers, des poids lourds, des vélos ou des piétons. Une fois traitées, les données sont présentées sous la forme de tableaux de bord. « Cela permet de recueillir différentes données et éventuellement d’adapter les infrastructures aux usages identifiés », poursuit le directeur commercial, qui propose, en parallèle, d’installer son système de comptage dans les transports en commun ou sur les autoroutes.

 

« Les vidéos ne remontent sur aucun serveur »

La solution est également capable d’identifier des stationnements gênants, des passants qui ne traversent pas au bon endroit ou de connaître le temps de présence d’un véhicule dans une zone ou sur un stationnement. « L’idée n’est pas de sanctionner mais éventuellement de repenser un carrefour, une voie de circulation et de générer des statistiques. » D’autant que, si l’outil est intelligent, il ne permet pas de collecter les images. « Les vidéos ne remontent sur aucun serveur, elles sont traitées et transformées directement en volume de trafic », insiste Sébastien Gomes.

 

Ce système de « monitoring permanent du trafic » est également exploité par Seine Grands Lacs pour le suivi du trafic poids lourds sur un chantier, ainsi qu’avec un concessionnaire autoroutier à Toulon dans le cadre des travaux d’élargissement de l’A57, confie Alyce.

 

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Assises de l'IA et des Territoires - 2ème édition
Le 9 décembre 2022
Hyvolution
Du 1 au 2 février 2023