LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

La station de ski des Orres se dote de capteurs pour préserver sa ressource en eau

Adaptation climatique

La commune des Hautes-Alpes vient de déployer une solution de télérelevé des compteurs d’eau pour maîtriser la consommation de ses habitants. Son objectif : préserver ses ressources en détectant notamment les fuites, mais aussi connaître le taux d’occupation de la station.

Rimg0

« La station de ski des Orres (Hautes-Alpes) veut devenir une "smart mountain" », assure Xavier Mathieu, directeur général de Birdz - filiale de Veolia spécialisée dans l’internet des objets - qui travaille avec la commune pour mettre en place des solutions intelligentes. L’objectif est notamment d’être « exemplaire en matière d’environnement », une démarche initiée dès les années 1960 avec l’interdiction aux voitures dans la station. Puis entre 2012 et 2014 avec la mise en place d’un système de management de l’énergie, dans le cadre du programme européen Espace Alpin Alpstar, qui lui a permis de réduire de 20 % ses consommations et de 25 % sa facture énergétique. Depuis, la commune des Orres a intégré le géopositionnement dans sa station pour localiser les élèves en cours de ski mais également les randonneurs, et permettre ainsi aux gendarmes de haute montagne d’intervenir plus facilement en cas d’accident ou même d’avalanche. Un service basé sur un réseau IoT local Lorawan, déployé par la société Api-k - spécialisée dans les outils de « smart mountain ».

 

En mars dernier, la station a décidé de mettre en place un système de télérelevé des compteurs d’eau, s’appuyant sur le même réseau d’antennes. « Nous avons déployé des capteurs qui permettent d’avoir une gestion plus fine de l’eau, de connaître la consommation des habitants et des visiteurs en temps réel mais aussi d’informer les consommateurs grâce à une application », détaille Xavier Mathieu, le directeur général de Birdz, qui s’est donc associé à Api-k pour ce projet. Grâce à ce système, la station souhaite, bien sûr, préserver sa ressource en eau, en identifiant notamment les fuites, mais aussi connaître la fréquentation de la station via le nombre de logements occupés. « La consommation d’eau est un indicateur de présence, cela permet de quantifier les flux et ainsi d’adapter les services de gestion des déchets ou la fréquence des navettes. C’est un outil d’aide à la décision pour la collectivité », précise Xavier Mathieu.

 

Connaître l’état de fonctionnement du réseau d’eau

À travers ces capteurs, l’objectif est aussi de recueillir des données, qui permettront à la commune de mieux connaître l’état de fonctionnement du réseau d’eau et de faire de la maintenance prédictive. « La température d’une station peut descendre jusqu’à -15 degrés l’hiver. En période de grand froid, certains compteurs peuvent geler, provoquant des fuites d’eau. Les capteurs permettent également de prévenir ce risque », poursuit Xavier Mathieu. Leur déploiement vient d’être finalisé dans la station. Pour François Sforza, président et co-fondateur de Api-k, « plusieurs solutions de territoires intelligents seront à envisager pour améliorer encore plus l’écosystème de la montagne. Dans le but de préserver l’environnement tout en permettant aux stations de développer leur attrait touristique. »

 

Les sociétés Birdz et Api-k envisagent en effet d’accompagner d’autres stations ou collectivités dans le déploiement de ce type de solutions. « Le marché du télérelevé est en forte croissance en France, assure le directeur général de Birdz. Notamment dans le contexte du réchauffement climatique, avec les problématiques de sécheresse. »

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Ruralitic
Du 23 au 25 août 2022
RUGGEDISED la conférence finale
Le 6 septembre 2022
Tournée de la Transition Energétique - Clermont Ferrand
Le 13 septembre 2022