LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Madeleine-Trochet : inauguration du plus gros parking français pour véhicules électriques

Bornes de recharge

Situé sous l’église de la Madeleine, ce parking sous-terrain se veut désormais celui de toutes les formes de mobilité : plus de la moitié de ses 944 places pour voiture sont équipées de bornes de recharge électrique. On y trouve également des espaces moto et vélos où les deux roues peuvent recharger.

Rimg0
Pour les véhicules électriques, le coût du stationnement est plus bas que pour les voitures thermiques, mais la recharge est facturée à part en fonction de la consommation. Par ailleurs, dans plusieurs quartiers de Paris, les tarifs de stationnement en sous-sol sont moins chers qu’en surface. Au parking Madeleine-Tronchet, le tarif mensuel résident « petit rouleur » commence aux alentours de 150 €..
RTimg0
Rimg1
Il n’est pas possible de discriminer l’entrée des voitures à monteur thermique dans le niveau – 5 qui abrite les bornes de recharge, mais des panneaux indiquent, sur chaque place, que le stationnement est interdit… sauf aux véhicules électriques. Les bornes disponibles sont de 7 Kva et 22 Kva.
RTimg1
Rimg2
Un important espace est dédié aux deux roues motorisés (237 places), dont une trentaine équipées de borne de recharge électrique. On trouve également à l’entrée de cet espace une consigne gratuite pour les casques de moto.
RTimg2
Rimg3
Dans l’espace dédié, il y a des place pour les vélos « normaux » et pour les vélos cargo. De prises électriques sont disponibles pour la recharge, ainsi qu’une pompe de gonflage et des outils pour les réglages et les petites réparations.
RTimg3
Rimg4
Concernant l’augmentation en cours du prix de l’électricité, la Saemes se veut sereine, comme l’explique sa directrice générale Ghislaine Geffroy : « Nous avons de la chance, nous avons renégocié notre contrat d’électricité l’année dernière et nous avons un niveau d’augmentation limité par rapport à ceux qui payent leurs contrats 3 à 4 fois plus cher maintenant ». Le sujet n’en reste pas moins un souci pour les années à venir. « Cela rejoint le souci de la transition énergétique et d’apprendre à utiliser moins d’énergie. En basculant vers l’électrique, nous allons vers plus de souveraineté énergétique ».
RTimg4

C’est le plus grand parking pour voitures électrique de France et probablement de toute l’Europe : avec 505 bornes de recharge pour voitures (sur 944 places), 30 bornes pour deux roues motorisés (sur 237 places) et un local à vélos disposant de prises pour les vélos électriques, le parking de la Madeleine-Trochet opéré par la Saemes, est celui de tous les superlatifs.
Après un an de travaux et 2,7 millions d’euros investis, ce parking souterrain repris en 2020 par la Saemes - qui a la Ville de Paris comme actionnaire majoritaire -, ouvre enfin officiellement ses portes.

David Belliard, ville de Paris, et Ghislaine Geffroy, Saemes

« Ce lieu est l’image du parking de demain, explique Ghislaine Geffroy, directrice générale de la Saemes, c'est-à-dire le parking dans lequel on trouve les évolution de la mobilité, à la fois en termes de véhicules, et en termes de mode de déplacement, puisqu’on accueille des services autour des mobilités douces ».
Outre le stationnement, l’établissement propose également un certain nombre de services tels que la location de voitures électriques, un service de lavage à sec, une consigne à casques gratuite située à l’entrée de l’espace deux roues, un distributeur d’accessoires pour vélo et une borne multifonctions dans l’espace ad hoc qui permet le gonflage, mais aussi l’entretien des bicyclettes grâce à un certain nombre d’outils mis à disposition.

« Ce parking est exemplaire de ce que nous souhaitons faire à Paris, explique pour sa part David Belliard, adjoint au maire de Paris en charge de la transformation de l’espace public, des transports, des mobilités. Nous accompagnons ici les évolutions des mobilités au travers de nouvelles technologies, notamment celles des véhicules électriques. Depuis quelques années, du fait de l’accélération du dérèglement climatique, mais aussi d’une politique de recherche d’amélioration de la qualité de l’air et de réduction du bruit, nous sommes engagés dans une petite révolution urbaine. Cette révolution, nous l’avons accélérée en libérant de l’espace, notamment des places de stationnement. Notre objectif est de transformer la moitié des places de stationnement pour y faire de la place aux nouvelles mobilités »
L’objectif de la ville de Paris est d’arriver en 2024 à 8400 bornes de recharge électrique, dont une partie sera en sous-sol. La Saemes pour sa part, qui exploite 30 200 places de stationnement en Ile-de-France, vise les 1000 bornes de recharge électrique dans ses parkings pour la fin de cette année.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Assises de l'IA et des Territoires - 2ème édition
Le 9 décembre 2022
Hyvolution
Du 1 au 2 février 2023