LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Air Liquide : « Cela a du sens de concentrer d'abord le développement de l'hydrogène bas carbone sur des bassins industriels majeurs »

Hydrogène

Le spécialiste français des gaz industriels estime logique que les principaux projets d’hydrogène bas carbone débutent dans les grands territoires industriels. Car ces bassins bénéficient de larges capacités de production et de réseaux de canalisations existants, explique Cecilia Fouvry-Renzi, Directrice des activités Hydrogène Énergie pour le cluster Europe du Sud-Ouest chez Air Liquide. C’est également sur ces sites que des économies d’échelle peuvent être réalisées.

Rimg0
Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, sur le site de Port-Jérôme en mars dernier. Crédit : Mourad Mokrani.

La stratégie hydrogène de l’État, qui intègre plus de 7 milliards d’euros de financements, vise principalement à décarboner l’industrie et les transports lourds. Mais les grands projets de gigafactories H2 se concentrent aujourd’hui dans les grands territoires industriels français, afin de commencer par verdir les processus industriels.


Parmi ces grands projets, figure celui d’Air Liquide à Port-Jérôme, baptisé " Normand’Hy ". « Ici, c'est un investissement public de 200 millions d'euros qui va permettre de réaliser une des plus grandes usines au monde d'hydrogène décarboné », indiquait en mars dernier, Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, en visite sur le site. D’ici 2025, cette usine produira de l'hydrogène « vert » à partir de l'électrolyse de l'eau et d'électricité renouvelable.


Ce projet illustre la stratégie hydrogène d’Air Liquide, qui prévoit d’investir 8 milliards d’euros d’ici 2035 pour développer son offre de H2 bas carbone. Selon le spécialiste français des gaz industriels, ce n’est pas une surprise si le développement de l’hydrogène dans les territoires débute par les grands bassins industriels. Explications de Cecilia Fouvry-Renzi, Directrice des activités Hydrogène Énergie pour le cluster Europe du Sud-Ouest chez Air Liquide.


Les principaux projets hydrogène en France sont aujourd’hui regroupés dans les grands bassins industriels. Quelle est la logique ?
Cecilia Fouvry-Renzi : Chez Air Liquide, nous pensons que cela a du sens de se concentrer d’abord sur des bassins industriels majeurs, comme ceux où nous disposons déjà de capacités de production et de réseaux de canalisations. C’est le cas par exemple du projet Air Liquide Normand’Hy, qui pourrait également permettre de développer une mobilité locale hydrogène.

 

Cecilia Fouvry-Renzi, Directrice des activités Hydrogène Énergie pour le cluster Europe du Sud-Ouest chez Air Liquide

Cela permet-il également de réduire les coûts ?
Il faut effectivement d’abord réaliser des effets d’échelle sur la production et la logistique. C’est par exemple ce que nous voulons faire en développant des électrolyseurs de grande capacité, comme dans le cadre de notre partenariat avec Siemens Energy. Réduire les coûts nécessitera également de développer des partenariats à plus grande échelle pour créer des écosystèmes intégrant dès le départ production, distribution et usages.


D’une manière plus générale, quel est le rôle des collectivités pour accompagner le développement de l’hydrogène bas carbone dans les territoires ?
Les collectivités ont un rôle pivot à jouer. Elles peuvent permettre de concrétiser des projets en les subventionnant, bien sûr. Mais elles peuvent également jouer un rôle moteur. C’est par exemple ce que fait la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour le projet HyAMMED. Il vise à initier d’ici la fin de l’année une mobilité soucieuse de l’environnement via le déploiement des 8 premiers camions hydrogène longue distance, associés à la première station hydrogène haute pression en Europe. Un autre enjeu majeur réside dans la mise en place de partenariats public-privés au niveau local, national et européen, pour assurer le développement de projets durables.


Sur le même sujet : retrouvez notre dossier consacré au développement de l’hydrogène dans les territoires, à paraître dans le numéro 46 de Smart City Mag.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Ruralitic
Du 23 au 25 août 2022
Tournée de la Transition Energétique - Clermont Ferrand
Le 13 septembre 2022
SIBCA
Du 22 au 24 septembre 2022