LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Eau de Paris teste l’inspection d’aqueduc via l’acoustique numérique

Eau

L’Aqueduc de la Voulzie, en Seine-et-Marne, est trop étroit pour envisager le passage d’une caméra et ne peut être arrêté en raison de son rôle crucial dans l’alimentation de Paris en eau potable. Pour être inspecté et identifier la position des fuites d’eau, l’entreprise publique Eau de Paris a donc expérimenté un outil innovant basé sur l’acoustique numérique.

Rimg0
Crédit : Xylem

La première entreprise publique d’eau en France, qui approvisionne 3 millions d’usagers, vient d’inaugurer un système de gestion durable de l’eau sur l’aqueduc de la Voulzie. L’enjeu : optimiser son outil industriel, l’entretien, la maintenance ainsi que le renouvellement de l’eau, grâce à un outil numérique. Notamment parce que cette infrastructure de Seine et Marne, longue de 39 kilomètres et datant de 1924, présente deux problématiques.

 

« D’une part, elle ne peut être inspectée par les agents de façon traditionnelle, car elle est trop étroite et les accès à la conduite sont trop limités pour envisager le passage d’une caméra. D’autre part, aucun arrêt de fonctionnement ne peut être envisagé, car elle fait partie des artères principales pour alimenter Paris en eau potable », précise Eau de Paris dans un communiqué.

 

Un outil détectant les fuites et les poches de gaz

Pour inspecter cet aqueduc, l’entreprise publique a donc lancé une expérimentation en septembre dernier grâce à un outil innovant, développé par le groupe américain Xylem. Ce dernier, spécialisé dans les technologies pour la gestion de l’eau, a mis au point une plateforme acoustique nommée SmartBall, qui détecte les fuites et les poches de gaz, tout en cartographiant le réseau de canalisations. Il permet de réaliser un diagnostic dans une conduite en fonctionnement, via trois étapes.

 

La SmartBall, sorte de ballon en mousse qui va rouler dans la canalisation, est d’abord insérée à l’intérieur de la conduite via une perche. Son déplacement dans la canalisation est ensuite suivi, mètre par mètre, grâce à des capteurs acoustiques connectés à un ordinateur. Une fois le tracé réalisé, la SmartBall est extraite à l’aide d’un scaphandrier. La compilation des données collectées via la SmartBall permet d’établir un rapport identifiant la nature de chaque fuite - qu’elles soient issues d’accessoire, sur le tronçon ou sur un joint - ainsi que leurs coordonnées GPS.

 

D’autres projets d’inspection en cours d’étude

En se basant sur ces données, Eau de Paris a lancé une campagne de renouvellement de ces accessoires défectueux, en définissant les tronçons prioritaires à réparer. Pour Sébastien Popot, responsable de l’unité de projet diagnostic de la direction de l’ingénierie et du patrimoine au sein d’Eau de Paris, « les innovations comme celle-ci sont des alliés précieux pour optimiser la gestion patrimoniale des réseaux et mettre le numérique au service d’une meilleure gestion de l’eau. » En 2022, l’entreprise publique de l’eau envisage de lancer un nouveau projet d’accompagnement sur la cartographie des aqueducs mais aussi de lancer d’autres projets d’inspection.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Ruralitic
Du 23 au 25 août 2022
RUGGEDISED la conférence finale
Le 6 septembre 2022
Tournée de la Transition Energétique - Clermont Ferrand
Le 13 septembre 2022