LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

[VivaTech] Kuzzle va lancer une nouvelle version de sa plateforme IoT

IoT

Déjà utilisée par plus de 1000 collectivités territoriales dans l’Hexagone, cette plateforme open source permet de piloter et visualiser tout type de capteurs sur une seule interface. La nouvelle mouture, qui sera disponible à la rentrée, a vocation à réduire le temps de mise en œuvre des applications IoT.

Rimg0

Une nouvelle version de la plateforme IoT de Kuzzle est en préparation et sera lancée en septembre. La startup française a profité de sa présence sur le salon Viva Technology (au cours duquel il a présenté le lancement d’une expérimentation avec le groupe La Poste) pour faire cette annonce. « Nous allons intégrer de nouvelles fonctionnalités prêtes à l’usage afin de permettre des temps de mise en œuvre raccourcis », explique Jacques Le Conte, CEO de la société. En moins de quatre ans, Kuzzle a su convaincre des grands comptes en France (la SNCF, Bouygues Construction…) et à l’étranger (Biogen aux États-Unis, William Reed en Angleterre…) dans le cadre de leurs projets IoT, mais l’éditeur s’est surtout fait une place sur le marché de la smart city.

 

Jacques Le Conte, CEO de Kuzzle
Jacques Le Conte, CEO de Kuzzle

En effet, la plateforme est aujourd’hui utilisée dans près de 1100 collectivités en France (notamment en Ile de France, dans le Finistère, les Deux-Sèvres ou encore en Charente-Maritime) pour piloter et superviser divers capteurs et équipements connectés. Elle est le plus souvent mise à contribution pour la gestion de l’éclairage public, des réseaux de distribution d’eau, de la qualité de l’air, de la collecte des déchets, de la mobilité urbaine, des places de stationnement, ou encore pour le pilotage énergétique des bâtiments.

 

« La smart city est notre première verticale, les collectivités sont aujourd’hui face à des problématiques assez complexes et cherchent à réduire leurs consommations énergétiques et à optimiser la gestion de leurs ressources », poursuit Jacques Le Conte, « notre ambition est de traiter tous les cas d’usages de la ville connectée avec une solution open source, c’est-à-dire gratuite, scalable, entièrement personnalisable et ouverte ». Un argument qui fait généralement mouche auprès des acteurs publics qui regardent toujours avec un œil très intéressé les solutions open source, d’autant plus quand ils cherchent à garantir l’interopérabilité de leurs dispositifs et à conserver la main sur leurs données. 

 

Favoriser la smart city inclusive 

Avec sa nouvelle version, Kuzzle va donc intégrer de nouvelles fonctionnalités. Depuis son lancement, la plateforme est présentée comme une véritable boîte à outils multi-protocoles, multi-devices et multi-réseaux permettant d’optimiser le temps de mise en œuvre des applications. L’éditeur veut donc encore réduire ce délai en intégrant de nouveaux plug-in. « Le PCAET (Plan Climat-Air-Energie Territorial) constitue aujourd’hui un outil de référence dans les stratégies environnementales des collectivités territoriales, par conséquent il est aussi pour nous une base de réflexion pour nos développements de nouvelles fonctionnalités », indique Jacques Le Conte, sans vouloir en dire plus pour l’instant.

 

En tout état de cause, divers paramètres techniques seront améliorés : paramétrage des capteurs et gestion d'actifs IoT, déploiement de projets multi-tenant, monitoring et alerting. « Au travers de ces améliorations, c’est la notion de smart city inclusive que nous voulons faciliter », poursuit Jacques Le Conte, « c'est-à-dire la smart city qui inclut tous les sujets, tous les citoyens, y compris ceux des quartiers défavorisés, bref la smart city pour tous ».

 

 

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Le Congrès de la FNCCR
Du 26 au 28 juin 2024
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Assises de l'IA et des Territoires - 4ème édition
Le 2 octobre 2024