LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Comment Nantes Métropole renforce son suivi de la qualité de l’air ?

Qualité de l'air

Après avoir mis en place des mesures de la qualité de l’air en continu grâce à un réseau de stations fixes, la métropole de Nantes va plus loin. Elle réalise de nouvelles mesures ponctuelles, grâce à une station mobile, pour quantifier la pollution de l’air sur certaines zones en vue d’un projet structurant ou d’un besoin d’information spécifique.

Rimg0

« La qualité de l’air est un enjeu majeur pour la santé comme pour l’environnement », souligne Nantes Métropole dans un communiqué. Pour garantir « une meilleure qualité de vie à ses habitants », la collectivité renforce ses actions en faveur de la qualité de l’air. Mi-décembre, la métropole a adopté un Plan d’Action Qualité de l’Air Métropolitain (PAQAM), regroupant plusieurs actions.

 

Parmi elles : la réalisation de campagnes de mesures de la qualité de l’air pour évaluer l’impact de certains projets de la Métropole. Une mission déléguée à Air Pays de la Loire, qui assure le suivi et la prévision de la qualité de l’air. L’ambition de la collectivité est ainsi de « poursuivre la baisse des émissions dans le secteur des transports, accompagner le secteur résidentiel dans ses changements de pratique, prendre en compte la qualité de l’air dans la planification et l’aménagement de la Métropole mais aussi soutenir et impulser les bonnes pratiques dans les entreprises et le secteur agricole. » Autres objectifs pour elle : communiquer et sensibiliser largement autour des enjeux de qualité de l’air et diminuer l’exposition chronique des établissements recevant les publics les plus sensibles.

 

Pour atteindre ses ambitions, la collectivité complète son dispositif permanent par la réalisation de campagnes ponctuelles sur certaines zones spécifiques, grâce à une station mobile. Des campagnes qui seront également menées par Air Pays de la Loire afin de « proposer des solutions pour atteindre les objectifs territoriaux de réduction des émissions de polluants atmosphériques. » Les nouvelles campagnes visent à répondre à plusieurs interrogations, allant d’un besoin d’information sur l’état de la qualité de l’air, jusqu’à connaître l’impact d’un projet ou d’une source de pollution particulière.

 

Projet d’aménagement d’un axe cyclable

La première campagne est en cours au niveau d’un des principaux boulevards de la ville de Nantes. Cette dernière a commencé le 7 mai et se terminera fin juin 2024. Un boulevard choisi en raison du projet d’aménagement d’un axe cyclable au départ de la gare de Nantes. « Cet aménagement de 3,5 kilomètres va permettre de sécuriser la pratique du vélo sur cet itinéraire, et d’encourager les habitants à privilégier ce mode de transport plutôt que l’usage de la voiture individuelle», souligne la métropole.

 

Les mesures sont réalisées au moyen d’appareils analyseurs automatiques, qui permettent de connaître la concentration de polluants pour chaque jour en continu. Ces mesures, automatiques, sont utiles afin de quantifier les pics de pollution aux heures de pointe et de déterminer les directions de vents sous lesquelles les concentrations de polluants atmosphériques sont les plus élevées. Le rapport d’étude de cette première campagne sera publié sur le site d’Air Pays de la Loire en septembre 2024.

 

De nouvelles mesures seront ensuite effectuées après que l’axe cyclable ait été mis en service, afin de mesurer les impacts de la diminution du trafic automobile et de la hausse de l’usage du vélo sur la qualité de l’air.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Le Congrès de la FNCCR
Du 26 au 28 juin 2024
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Assises de l'IA et des Territoires - 4ème édition
Le 2 octobre 2024