LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Les collectivités : mauvais élèves du dernier rapport de Cybermalveillance.gouv.fr

Cybersécurité

Avec une hausse des demandes d’assistance de 17%, les collectivités sont la population dont la sollicitation de l’organisme étatique a le plus progressé en 2023, loin devant les autres. Pour son directeur général, Jérome Notin, elles ont pourtant toutes les clés en main pour mieux se former et mieux se protéger.

Rimg0

Les collectivités territoriales sont les grandes perdantes du rapport annuel de Cybermalveillance.gouv.fr sur l’état de la menace en 2023. La plateforme étatique d’assistance aux victimes de cyberattaques a ainsi vu leurs appels à l’aide progresser de 17% l’an dernier, soit plus que toutes les autres populations étudiées (particulier, professionnels et entreprises), quand le nombre de ceux émis par les entreprises est resté stable. « Nous payons encore aujourd’hui l’héritage de la non-prise en compte de la cybersécurité par les collectivités locales », se désole Jérôme Notin, Directeur Général de Cybermalveillance.gouv.fr.

 

Dans le détail, la répartition des attaques subies par les collectivités demeure globalement stable par rapport à l’année précédente. L’hameçonnage reste ainsi la principale menace rencontrée pour cette catégorie de public avec 27 % des demandes d’assistance (+26 % en volume). Il est suivi par les attaques par rançongiciel dont le volume a progressé de 36% en 2023 et qui représente 21 % des demandes d'assistance. Enfin, le piratage de compte en ligne (17,5 %) vient compléter le podium.

 

Des attaques qui s’intensifient

Toutefois, Cybermalveillance.gouv.fr a tenu dans son rapport à alerter quant à certaines menaces ayant connu de très fortes variations en volumes. Ainsi, les défigurations de sites internet ont bondi de +73 % et les infections via des programmes malveillants de 71%. « Pour les collectivités, comme pour les entreprises et associations, les principales menaces qui les visent continuent donc de gagner en intensité », note Cybermalveillance.gouv.fr dans son rapport.

 

« Il faut absolument accentuer la sensibilisation des agents territoriaux », estime de son côté Jérôme Notin. Ainsi, ces derniers n’ont représenté que 19% des formées l’année dernière par Cybermalveillance.gouv.fr contre 42% pour la population d’actifs en entreprise, qui elle affiche des résultats bien plus convaincants (0% de hausse des demandes d’assistance en 2023).

 

A cet effet, l’organisme a d’ailleurs lancé l’année dernière SensCyber, un programme de e-sensibilisation à la cybersécurité destiné aux agents de la fonction publique. « Développé dans le cadre du volet cyber du Plan France Relance et proposé à ces publics en partenariat avec le CNFPT1 et le ministère de la Transformation et de la Fonction Publiques dans le cadre du plan France Relance, SensCyber répond à 3 objectifs pédagogiques : connaître les risques, savoir comment se protéger et transmettre les bonnes pratiques », rappelle le rapport.

 

« Il n’y a plus qu’à »

Au-delà de la formation des agents, le volet technique pose encore aussi problème d’après Jérôme Notin qui estime que les collectivités ne sont pas suffisamment protégées. « Nous avons aujourd’hui identifié partout en région des experts cyber et des sociétés à même de les accompagner dans leurs missions de sécurisation », rappelle le dirigeant qui conclut : « Nous avons mis à leur disposition toutes les ressources nécessaires pour les aider à progresser. Il n’y a plus qu'à ».

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Ateliers du Smart Cities Tour de Noisy-le-Grand
Le 23 mai 2024
Salon de l'Association des Maires de France (AMIF)
Du 28 au 29 mai 2024