LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Brest métropole enregistre le plus gros emprunt citoyen de France

Participation citoyenne

Le projet de développement du nouveau réseau de transports de la métropole brestoise a fait l’objet d’un financement participatif. Au total, près d’un million d’euros ont été collectés, soit le plus important emprunt citoyen levé par une collectivité territoriale à ce jour.

Rimg0

Une seconde ligne de tramway et une ligne de bus « à haut niveau de service » sont en projet dans le cadre du développement du nouveau réseau de transports de la métropole de Brest. Depuis le 8 octobre 2021, la loi ouvre la possibilité aux collectivités territoriales de recourir au financement participatif pour leurs projets au profit du service public, à l’exception des missions de maintien de l’ordre ou de police. Brest métropole a donc lancé une campagne de crowdfunding pour financer ces opérations.

 

Entre le 27 septembre 2023, et le 15 janvier 2024, elle a proposé à ses habitants mais également à tous les Français, d’investir dans son nouveau projet de transports publics. Avec un taux d’intérêt fixe annuel brut de 4% et une durée de remboursement de 5 ans, chaque participant pouvait investir entre 1 et 10 000 €. Dans le cadre d’une collecte plafonnée à 1 million d’euros.

 

En trois mois et demi, 944 000 € ont été investis. Alors que la métropole s’était fixée pour objectif de réunir 500 000 €. « Il s’agit du plus gros emprunt citoyen levé par une collectivité territoriale en France », assure la métropole de Brest dans un communiqué. Au total, 245 personnes, âgées de 49 ans en moyenne, ont participé au financement. L’investissement moyen a été de 3 853 € et le plus petit de 10 €. 78% des investisseurs sont finistériens, et les trois quarts de Brest métropole. 7 % sont originaires d’Île-de-France et le reste de Bretagne.

 

Moins de 0,5% du financement du projet 

Pour autant, les fonds collectés représentent moins de 0,5% du financement du projet de développement du nouveau réseau de transports en commun. « La singularité de ce financement réside dans l’objectif de favoriser la participation citoyenne afin de construire un lien nouveau entre les citoyens et la métropole, à travers un projet d’intérêt général », estime la collectivité. En proposant d’investir à partir de l’euro symbolique, la métropole a donné la possibilité à tous ses habitants d’épargner là où ils vivent et de contribuer directement au projet de développement de leur territoire.

 

Pour elle, « les "citoyens investisseurs" pourront également jouer un rôle d’ambassadeur auprès de la population en recevant des informations sur l’état d’avancement des travaux et en étant invités à des opérations de chantier symboliques. » Pour les collectivités, le financement participatif permet également de favoriser l’acceptation des projets.

 

Brest métropole s’est associée à la plateforme Villyz qui opère ce type de service pour le compte des collectivités territoriales et est supervisée par l’autorité des marchés financiers (AMF) et l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution (APCR). Après ce succès, la collectivité réfléchit d’ores et déjà à de nouveaux projets qui pourraient faire l’objet d’un financement participatif.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
REX | Territoires connectés et durables
Du 26 au 27 mars 2024
Les Rencontres cloud, datacenters, territoires & des données souveraines - 3ème édition
Le 3 avril 2024