LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Dépôts sauvages : Valbonne teste une solution basée sur l’IA

Intelligence artificielle

Dans un contexte général d’augmentation des dépôts sauvages en France, la commune des Alpes-Maritimes expérimente une solution de détection automatique. S'appuyant sur un algorithme d’IA, cette dernière pourrait être validée par le conseil municipal dans les prochaines semaines.

Rimg0
Caméra Vizzia sur mat d'éclairage public à Valbonne

La commune de Valbonne (15 000 habitants, dans les Alpes-Maritimes) teste depuis plusieurs mois une solution de détection des dépôts sauvages basés sur un algorithme d’IA. « Nous avons constaté que plusieurs entreprises de travaux œuvrant sur la Côte d’Azur effectuaient des dépôts sauvages sur notre commune », explique Olivier Minereau-Gay, conseiller municipal en charge de la lutte contre les incivilités, « il y a pourtant une déchetterie à Valbonne, mais les dépôts sont payants au-delà d’un certain volume, alors les entreprises peu scrupuleuses balancent leurs déchets dans la nature ».

 

Il faut savoir que, depuis 2017, le nombre d'infractions liées aux dépôts sauvages enregistrées en France a augmenté de 85% (chaque année, plus d'un million de tonnes de déchets sauvages sont jetées de manière irresponsable). Selon l’ADEME, ces incivilités écologiques représentent un coût de 1,5 milliard d’euros par an dans l’Hexagone (16 milliards d’euros à l’échelle européenne).

 

Détection grâce à l’IA, transmission des images en 4G

Face à cette problématique, la ville de Valbonne a tout d’abord mis en service une fonctionnalité de signalement sur l’application mobile citoyenne de la commune (développée avec Neocity), puis s’est mise en recherche d’une solution technologique dédiée avec la volonté de détecter plus facilement les dépôts sauvages et de pouvoir verbaliser les auteurs.

 

Depuis la fin d’année dernière, la municipalité teste la solution de Vizzia sur un point sensible de dépôts, préalablement identifié. Composée d’une caméra autonome en énergie (et pouvant fonctionner à très basse luminosité), d’un algorithme de détection et d’un logiciel adapté pour les agents, cette solution permet de mettre en évidence l’apparition des déchets grâce à un principe de superposition d'images et une transmission en 4G.

 

« En 6 mois, nous avons détecté une douzaine de personnes qui jetaient des déchets illégalement », indique Olivier Minereau-Gay, « grâce à l’IA, la caméra reconnaît les actes de dépôts sauvages et ne capte des images que pour ces cas, jamais pour le passage d’un promeneur ». Pour chaque cas, un e-mail est automatiquement envoyé à la mairie, avec un lien donnant accès aux images.

 

Quinze collectivités déjà utilisatrices

Pour être en conformité avec le cadre réglementaire, la municipalité a entrepris les démarches nécessaires auprès de la préfecture pour avoir le droit d’utiliser à postériori les images et pouvoir faire tomber dans ses propres caisses les paiements des contraventions. Pour l’heure, seulement des avertissements ont été envoyés aux pollueurs (suite à l’identification permise par les numéros de plaques d’immatriculation). Mais Valbonne envisage désormais de pérenniser ce dispositif et souhaite débuter la verbalisation prochainement.

 

« L’encaissement de ces amendes (d’un montant de 1500 €, puis 3000 € en cas de récidive, NDLR) peut nous permettre d’amortir assez rapidement l’investissement initial », souligne Olivier Gay-Minereau. En effet, le coût annoncé est d’environ 10 000 € par an pour la location d’une caméra, son installation et la maintenance.

 

Quinze collectivités utilisent déjà la solution Vizzia (Montélimar, Meaux, Garges-lès-Gonesse ou encore Porto-Vecchio par exemple) et une quinzaine d’autres s’apprêtent à la déployer. La société indique que les communes concernées peuvent réduire de 80% les dépôts sauvages en 6 mois, soit des économies de collecte pouvant aller jusqu’à 90 000 € par an. Selon les chiffres fournis, chaque caméra bien positionnée détecte en moyenne 15 dépôts par mois (soit environ 60 dépôts identifiés pour une ville de 10 000 habitants équipés de 4 caméras).

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Le Congrès de la FNCCR
Du 26 au 28 juin 2024
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Journée régionale Territoires & Mobilités
Le 15 octobre 2024