LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Cybersécurité : le Calvados mise sur un outil de gestion des terminaux mobiles

Cybersécurité

Le conseil départemental du Calvados a décidé de s’appuyer sur la solution EMM (Enterprise Mobility Management) d’Ibelem pour administrer ses terminaux mobiles. L’objectif est de renforcer la sécurité de son système d’information, au moment où les tentatives de piratage ciblant des collectivités se multiplient.

Rimg0

Riche de quelque 3 000 agents exerçants 65 professions différentes, le conseil départemental du Calvados a déployé de nombreux terminaux mobiles pour les élus et les services afin de les rendre plus efficaces dans l’exercice de leurs missions. Pour le département, comme pour toutes les collectivités territoriales, la gestion de ces terminaux revêt une importance particulière, notamment en raison des risques sur la sécurité des données. Pour autant, le sujet est encore souvent négligé, ce qui n’est pas le cas dans le Calvados qui en a très tôt identifié la sensibilité.

 

Le Calvados s’appuie désormais sur une solution d’EMM (Enterprise Mobility Management) fournie par l’éditeur Ibelem, à savoir Push Manager. « Notre problématique est de pouvoir sécuriser nos équipements, installer facilement les applications et suivre les mobiles », explique Patrick Marie, expert mobilité, « l’objectif est de connaître l’état des terminaux, s’assurer qu’ils sont bien fonctionnels et vérifier que toutes les applications souhaitées sont installées ».

 

La souveraineté des données fait partie de la stratégie de sécurité

Aujourd’hui, l’offre de solutions de gestion de terminaux à destination des collectivités est relativement large. Pour autant, le choix d’un outil adapté reste primordial. « Il est important pour nous que nos équipes puissent disposer d’une solution permettant une prise en main facile et qui soit aisément configurable », souligne Patrick Marie, « la présence d’une fonction d’inventoring est également essentielle, elle nous permet de disposer d’une vue d’ensemble des équipements en service et des besoins des utilisateurs ».

 

Par ailleurs, le département normand a dû aussi s’assurer que la solution choisie était bien hébergée en France, afin de répondre aux exigences de la CNIL. En effet, pour les collectivités, la souveraineté des données est un sujet central, qui fait partie intégrante de leur stratégie de sécurité informatique.

 

90 % des attaques par cheval de Troie passent par les mobiles

D’une manière générale, les collectivités territoriales se sont intéressées plus tard que les entreprises aux solutions de MDM (Mobile Device Management) puis d’EMM. De plus, leurs motivations premières étaient plutôt liées à des contraintes de gestion. En effet, le plus souvent, elles souhaitaient principalement pouvoir savoir où se trouvaient les tablettes distribuées aux élus et agents.

 

« Puis, dans un second temps, les problématiques de sécurité ont émergé », explique Jean-Cédric Miniot, directeur général d’Ibelem, « il faut savoir que 90 % des attaques par cheval de Troie passent par les terminaux mobiles, alors l’application de règles de sécurité logicielles à ces derniers devient une nécessité pour limiter leur vulnérabilité ». Une réalité confirmée par la multiplication des épisodes de hacking visant des collectivités ou des organisations publiques ces dernières semaines, qui ont concerné des mairies et des hôpitaux, notamment.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Le Congrès de la FNCCR
Du 26 au 28 juin 2024
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Journée régionale Territoires & Mobilités
Le 15 octobre 2024