LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Gestion de flotte : Quimper s’appuie sur la télématique embarquée

Transition énergétique

La préfecture du Finistère poursuit l’équipement des véhicules de sa flotte avec un système de télématique embarquée. Grâce aux boîtiers géolocalisés installés, la ville enregistre une nette réduction de ses dépenses de carburants, ce qui est loin d’être négligeable dans le contexte actuel. Explications.

Rimg0

« Nous nous sommes fixé comme objectif d’équiper 300 de nos véhicules d’une solution de télématique embarquée », explique Michel Goarin, responsable du parc de véhicules et du magasin central de la ville de Quimper, « nous devrions finaliser ce projet d’ici la fin de l’année, ou au plus tard début 2024 ». Dans l’objectif de mieux maîtriser ses dépenses énergétiques et de se préparer au durcissement des contraintes économiques et réglementaires dans le domaine de la mobilité, la préfecture du Finistère s’est en effet engagée dans la rationalisation de sa flotte automobile et dans l’optimisation des usages.

 

Pour cela, la ville a choisi de s’appuyer en 2019 sur une solution développée par Océan, la filiale d’Orange Business Services spécialisée dans la gestion de flotte. Les boîtiers installés dans les véhicules (et munis de cartes SIM) font remonter une multitude de données techniques vers le logiciel de gestion de parc : kilomètres parcourus, trajets empruntés, fréquence des sorties, identités des conducteurs…

 

12 % d’économie de carburant

Dès les deux premières années, grâce à l’exploitation des informations recueillies, la municipalité a enregistré des réductions significatives de ses coûts d’exploitation, et a également diminué ses émissions de CO2. Ainsi, de 2019 à 2021 (alors que 105 véhicules étaient équipés), elle a réduit sa flotte de 8 % grâce à une utilisation optimale de chacun des véhicules, et surtout abaissé sa consommation de carburant de 12 %, soit une économie de 47 000 € par an. Le ROI a donc été rapide puisque le coût de la solution s’élève à environ 12 500 € par an pour 105 véhicules. D’un point de vue écologique, ces économies de carburant ont permis de réduire les émissions de CO2 de 103 tonnes.

 

En 2022, la ville a élargi l’utilisation du système de télématique embarquée à 250 véhicules au total, ce qui a mécaniquement renforcé les bénéfices économiques. « Nous recevons une synthèse quotidienne sur l’utilisation de chaque véhicule, cela nous permet d’en améliorer considérablement la mutualisation », poursuit Michel Goarin.

 

Une aide dans le verdissement de la flotte

Par ailleurs, le dispositif est mis à profit par les chefs de service pour optimiser l’organisation des travaux auprès de leurs équipes. En effet, le système peut être installé sur tout type de matériels roulants, pas uniquement sur les véhicules possédant une carte grise. Par exemple, les balayeuses, les tondeuses ou encore les débroussailleuses sont aussi concernées. Sur ce type de véhicules techniques, des boîtiers spécifiques permettent de faire remonter les données d’usages : temps et linéaires de balayage industriel, linéaires des espaces de tonte…

 

« Nous venons de repasser une commande de 20 boîtiers supplémentaires pour les nouveaux véhicules qui vont nous être prochainement livrés », indique Michel Goarin. Il faut dire que la solution constitue également une aide précieuse dans la stratégie de verdissement de la flotte dans laquelle la ville s’est engagée, comme toutes les collectivités territoriales. En effet, elle permet d’identifier précisément les véhicules qui peuvent être renouvelés en priorité par un modèle électrique, en fonction de leur usage.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Le Congrès de la FNCCR
Du 26 au 28 juin 2024
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Assises de l'IA et des Territoires - 4ème édition
Le 2 octobre 2024