LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

[SMCL 2022] Hexadone : Orange et la Banque des Territoires s’associent autour de la donnée publique

Numérique

Aider les collectivités territoriales à gérer et à valoriser leurs données pour accélérer leur transition numérique dans un cadre sécurisé et souverain ; tel est l’objectif de la co entreprise créée par Orange et la Caisse des Dépôts/Banque des Territoires (CDC/BDT), qui démarrera son activité en 2023.

Rimg0
Christel Heydemann, présidente d'Orange Groupe, et Olivier Sichel, directeur général délégué de la Caisse des Dépôts/Banque des Territoires, lors de la présentation d'Hexadone au Salon des Maires et des Collectivités.

L’annonce était suffisamment importante pour justifier la présence Christel Heydemann et Olivier Sichel, dirigeants respectifs d’Orange et de la Caisse des Dépôts et Consignations/Banque des Territoires : en 2023, les deux entités vont créer Hexadone, une co entreprise qui aura pour but d’aider les collectivités territoriales à collecter, gérer et utiliser leurs données pour faciliter et accélérer leur transition numérique dans un environnement sécurisé et de confiance.

Christel Heydemann, présidente du groupe Orange

Détenue à 60 % par Orange et 40 % par la Banque des Territoires, la co entreprise commencera à fonctionner avec un effectif issu de ses sociétés actionnaires et s’appuiera sur certaines de leurs compétences. La cyber sécurité, par exemple, sera sous-traitée auprès d’Orange Cyberdéfense.
La cible d’Hexadone, c'est les villes moyennes, mais aussi les structures intercommunales et les syndicats auxquels les villes on cédé des compétences.
« Les collectivités territoriales possèdent un patrimoine de données puissant », explique Christel Heydemann en détaillant les motivations de cette initiative. Mais ce patrimoine est peu connu et peu exploité par les principaux intéressés, faute notamment d’expertise sur ces sujets.
Pour la dirigeante, cette initiative est aussi une suite logique dans la numérisation des territoires. « Sur le très haut débit fixe, explique-t-elle, nous sommes parmi les pays les plus fibrés du continent, mais les infrastructures ne sont qu’une première étape de la transition numérique. Les données territoriales sont un outil puissant et efficace pour la transformation ».
Hexadone n’a cependant pas vocation à se substituer aux acteurs du numérique déjà présents sur les territoires. La société vise à « s’intégrer dans un vaste écosystème industriel » en se positionnant comme un partenaire technique et un acteur de confiance sur la sécurité comme sur la souveraineté des données.


Des données pour prendre des décisions

Pour Olivier Sichel, la démarche de la CDC/BDT est aussi la suite logique de sa collaboration avec Orange, après son entrée dans le capital d’Orange Concessions en novembre 2021.

Olivier Sichel, président de la Caisse des Dépôts/Banque des Territoires

« Lorsque nous avons créée la Banque des Territoires il y a 5 ans, nous avions la volonté de mettre la donnée et la plateforme au cœur de notre développement. Nous faisions le pari que les élus modernes et rationnels allaient prendre leurs décisions en fonction des données, qu'il s'agisse de mobilité, de gestion de l’environnement, de déchets, ou de transition énergétique… ».
C’est ensuite dans le cadre du programme Action Cœur de Ville que la BDT a commencé à collecter des données et à se rendre compte que les maires se posaient beaucoup de questions sur leur gestion comme sur leur finalité. « Ce n’est pas notre métier à la Banque des territoires, poursuit Olivier Sichel, mais on voyait Orange sur ces sujets-là et nous avons commencé à travailler ensemble ».


Une plate forme réplicable

Dans cette même pratique de terrain, Orange s’est pour sa part rendu compte qu’il y avait très peu de partage d’une collectivité à une autre.
« L’idée d’Hexadone, c’est une logique de plate forme réplicable, souligne Christel Heydemann. Il n’y a pas de raison que ce qui s’applique au Havre ne s’applique pas à Mont de Marsan ou à Lyon », même si freins existent dans ce type de développement.
« Le frein numéro un, poursuit la dirigeante, c’est l’accès, les compétences, les connaissances… Ensuite, les freins sont sur la confiance, la souveraine et la cyber sécurité des données. Ce sont des choses qui nécessitent un cadre, puisqu’on parle de sujets critiques. Mais toutes les collectivités n’ont pas un DSI avec des équipes suffisantes pour se lancer dans ce type de sujets. Notre démarche, c’est la démocratisation d’une approche qu’on a vu arriver dans toutes les métropoles et dans certaines collectivités qui sont des exceptions ».
Quant à la phase préalable d’ingénierie de projets, qui est souvent la pierre d’achoppement des projets data des collectivités petites et moyennes, elle ne devrait plus être un obstacle d’après Olivier Sichel.
« Nous avons annoncé (le 21 novembre) pour le programme Action Cœur de Ville, qui concerne 234 villes, une nouvelle enveloppe d’ingénierie de 90 millions d’euros ». Ce montant s’ajoute aux 200 millions d’euros destinés à l’ingénierie dans le cadre du programme « Petites Villes de demain » (1600 villes de moins de 20 000 habitants).
« Mais attention, prévient le dirigeant, nous sommes dans la culture de la commande publique et des appels d’offres. Nous n’allons pas lier les crédits d’ingénierie au passage obligé par Hexadone ».
La future entité sera dirigée par Valérie Atlani, une transfuge d’Oranges Business Services, qui occupait jusques là la fonction de directrice grands comptes secteur industrie & IT chez l’opérateur.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Le Congrès de la FNCCR
Du 26 au 28 juin 2024
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Assises de l'IA et des Territoires - 4ème édition
Le 2 octobre 2024