LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Réseau de chaleur et de froid : Issy-les-Moulineaux et Veolia exploitent les eaux usées

Réseau de chaleur

Capter les calories du collecteur d’eaux usées pour produire de la chaleur, c’est le procédé mis au point par Veolia pour le compte de la Ville d’Issy-les-Moulineaux. Pour la collectivité, cette innovation, couplée à des projets de géothermie notamment, vise à « atteindre la neutralité carbone le plus rapidement possible. »

Rimg0

C’est autour de la future gare « Issy RER », du Grand Paris express, que devrait bientôt voir le jour le projet nommé Issy énergies vertes. L’idée : récupérer la chaleur des eaux usées pour alimenter un réseau de chaleur et de froid, afin de chauffer et de refroidir les bâtiments. « Une première en Ile-de-France », assure la mairie d’Issy-les-Moulineaux qui a sélectionné Veolia pour mettre au point cette innovation. « Ce projet s’inscrit dans notre stratégie d’adapter la Ville aux conséquences du dérèglement climatique. Après l’utilisation de la géothermie au Fort d’Issy et dans l’eco-quartier d’Issy Coeur de Ville, ainsi que nos projets dans l’hydrogène, nous souhaitons agir efficacement pour atteindre la neutralité carbone le plus rapidement possible », assure André Santini, le maire d’Issy-les-Moulineaux dans un communiqué.


Couvrir les besoins de 800 logements

Grâce à la réalisation et l’exploitation de ce nouveau réseau de chaleur et de froid, la Ville de 70 000 habitants ambitionne de couvrir les besoins énergétiques de près de 800 nouveaux logements. « Issy-les-Moulineaux cherchait une solution de réseaux urbains pour l’eau chaude et le chauffage de l’éco-quartier Léon Blum, avec l’utilisation d’au moins 70% d’énergie renouvelable », recontextualise Christophe Nebon, directeur général de l’activité énergie de Veolia en France. Concrètement, le procédé proposé par l’entreprise permet de produire de la chaleur via la récupération de calories sur le collecteur d’eaux usées. Un appoint est également envisagé grâce à la géothermie. « L’idée est ainsi de créer un doublet aqua-thermique pour capter la chaleur de la nappe phréatique située à environ 30 mètres de profondeur sur la commune, et élargir le périmètre de distribution à 1 270 logements au total », précise la Ville.

 

Un prix de la chaleur plus stable

Issy-les-Moulineaux s’est engagée dans une stratégie de transition énergétique depuis l’adoption du premier « budget climat français » en 2021. Avec ce nouveau projet, son ambition est d’être « plus vertueuse pour l’environnement, en faisant baisser les émissions de CO2 de 80 %, en comparaison avec l’utilisation du gaz. » Mais également de permettre un prix de chaleur plus stable, puisqu’il dépendra pour seulement un tiers du prix de l’électricité. « Avec les eaux usées, nous disposons d’une énergie locale, encore peu valorisée et non sujette à la volatilité des prix des autres énergies », confirme Christophe Nebon.

 

Lire également notre dossier à paraître dans le numéro 44 de SCM : « Comment adapter la ville et les territoires aux effets du changement climatique ? »

NB : ce sujet sera également au programme des tables rondes de la Tournée des Initiatives Locales de Transition Energétique que nous organisons le 9 juin prochain avec la ville d'Issy-les-Moulineaux. Inscriptions dans ce lien.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Ruralitic
Du 23 au 25 août 2022
Tournée de la Transition Energétique - Clermont Ferrand
Le 13 septembre 2022
SIBCA
Du 22 au 24 septembre 2022