LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Dijon concrétise son projet Smart city en lançant une application citoyenne

Civic tech

Projet phare de la smart city « à la française », OnDijon franchi une nouvelle étape avec le lancement d’une application citoyenne, intégrant des fonctions de signalement. Prochaines étapes du projet : le déploiement en 2022 d’une plateforme open data et l’accélération de la modernisation de l’éclairage public comme du réseau de vidéoprotection.

Rimg0
Vue d'ensemble du poste de pilotage connecté (Copyright Dijon Métropole)

Depuis son lancement en 2017, le projet de ville intelligente dijonnais est resté relativement abstrait pour ses habitants. Mais depuis fin octobre, la capitale de Bourgogne Franche-Comté s’est dotée d’une application citoyenne qui donne plus de visibilité à « OnDijon ». « Cette application s’adresse potentiellement aux 260 000 habitants de notre métropole qui peuvent y signaler des désordres sur l’espace public et aussi accéder à de nombreux services comme un portail famille, le catalogue de la bibliothèque de Dijon, des points d’intérêts touristiques ou encore des informations sur les services de la ville (transports, déchets, assainissement …) », résume Denis Hameau, conseillé délégué de Dijon Métropole en charge de la Smart city.

 

Denis Hameau, conseillé délégué de Dijon Métropole en charge de la Smart city.

Déjà téléchargée plus de 1500 fois depuis son lancement, l’application a été développée avec Capgemini, membre du consortium portant le projet. Avec la fonction de signalement citoyen, les Dijonnais peuvent « interagir » avec leur administration locale et être « acteur de leur territoire ». Ils peuvent notamment signaler la présence d’un nid-de-poule sur la chaussée, d’un luminaire hors service, d’un dépôt sauvage de déchets, d’un véhicule abandonné ou encore d’un graffiti.

 

Le signalement est remonté au poste de pilotage connecté de la métropole, inauguré en 2019, qui rassemble sur seul site la plupart des services télégérés de la ville : éclairage public, vidéoprotection, régulation trafic, PC neige et le service « Allo mairie », qui est en quelque sorte l’ancêtre de la fonction signalement de l’application mobile. « Par mail ou par téléphone, les citoyens pouvaient déjà nous signaler des incidents. L’application mobile est une extension de ce service qui a déjà permis la mise en place de plus de 450 procédures de traitements des signalements citoyens », souligne Denis Hameau.


Grâce à l’application mobile et au poste de pilotage connecté sur lequel elle s’appuie, les habitants vont pouvoir bénéficier de « services publics plus efficaces et réactifs et suivre en temps réel leurs demandes d’intervention », poursuit-on à la métropole. « Pour nous c’est aussi un outil d’attractivité du territoire. Car il va permettre d’améliorer nos services et la vie quotidienne des habitants », indique Denis Hameau.


Le budget d’OnDijon revu à la hausse

Le lancement de l’application mobile n’est qu’une nouvelle étape d’un projet qui doit s’étaler sur 12 ans. Que reste-il à faire ? La métropole va accélérer la migration de son réseau d’éclairage public vers la technologie LED, afin de réaliser plus rapidement des économies d’énergie. Rappelons en effet que l’un des principes du projet est de le financer, en partie, sur les économies réalisées sur l’éclairage public qui doivent atteindre 65% d’ici 2030. Aujourd’hui, 3000 points lumineux sur 34 000 sont en LED. D’ici deux ans, la métropole espère en avoir rénové 10 000 contre 5 000 prévus initialement sur cette période.

 

Autre volet du projet : la mise en place d’une plateforme open-data qui devait intervenir courant 2022. « Notre stratégie sur ce point est en cours de construction. Nous allons notamment constituer un comité éthique de la data et une charte de la data pour encadrer le déploiement de la plateforme», confie Denis Hameau. Fin 2022, Dijon Métropole devrait également accueillir son premier « data lab » qui permettra aux citoyens, entrepreneurs en herbe, universitaires et agents administratifs de développer des outils et services grâce aux donnés ouvertes. Enfin, la modernisation du réseau de caméras de vidéoprotection, qui compte 269 caméras va également se poursuivre.

 

Pour mener à bien ces différentes facettes du projet, et globalement accélérer leur mise en œuvre, Dijon a voté en mars dernier une rallonge du budget initial qui était de 105 millions d’euros. Une enveloppe supplémentaire de 30 millions est désormais prévue. « Ce projet est devenu emblématique pour notre territoire. Il nous permet de rayonner en France mais aussi à l’international. Nous avons reçu plus de 130 délégations en trois ans, dont une trentaine venue de l’étranger, notamment du Japon, de Brésil ou de l’Australie », conclut Denis Hameau.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
SIMI
Du 8 au 10 décembre 2021
CITY by SIMI
Du 8 au 10 décembre 2021
Assises Européennes de la Transition Energétique EVENEMENT REPORTE
Du 1 au 3 février 2022