LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

L’Ademe lance un nouveau programme d’accompagnement des collectivités

Transition énergétique

« Territoire engagé transition écologique » rassemble désormais les labels climat-air-énergie (ex-Cit’ergie) et économie circulaire, qui concernent déjà 131 collectivités locales.

Rimg0
Lorient (Morbihan) figure parmi les territoires ayant le niveau le plus élevé du label Cit’ergie, désormais rassemblé avec le label économie circulaire (ECi), au sein du programme « Territoire engagé transition écologique ».

Le dernier rapport annuel du Haut conseil pour le climat soulignait en juin dernier : « les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de plus de 20 000 habitants doivent élaborer des plan climat-air-énergie territorial et ont un rôle central dans l’opérationnalisation des actions climatiques de par leurs compétences sur divers leviers de décarbonation ». Ce sont précisément ces collectivités locales là que cible l’Agence de la transition écologique (Ademe) avec le lancement de son programme « Territoire engagé transition écologique ». L’Agence rassemble ainsi « les méthodes et les outils » de deux labels maison, cumulables, qui ont déjà été attribués à 121 collectivités.


Il s’agit tout d’abord du label économie circulaire (ECi) qui est accordé depuis 2019 à celles engagées en faveur de la transition écologique. 21 critères l’encadrent autour de quatre axes : stratégie politique globale, développement des services de réduction, collecte et valorisation des déchets, financement des changements des comportements et coopération. Le Smicval par exemple, qui gère les déchets de 138 communes de Haute-Garonne a ainsi approfondi un programme zéro waste, lancé initialement en 2014. « Les référentiels de l'Ademe sont intéressants, d'abord parce qu'ils permettent de prendre du recul et se poser les vraies questions de stratégie. C’est un cadre, qui permet dans la réflexion de balayer la totalité des champs de l'économie circulaire », estime Nicolas Sénécheau, son directeur général.

 

« Une demande de formation »

Il y a ensuite le label plus ancien climat-air-énergie, connu pendant dix ans sous le nom de Cit’ergie et alloué sur la base de 61 critères. Quatre communes se hissent désormais au niveau le plus élevé, Cit’ergie Gold : Besançon (Doubs), Échirolles, Grenoble (Isère), et Lorient (Morbihan). « Depuis les élections municipales, on voit une demande de formation sur les sujets de transition qu'on n'avait jamais vue auparavant et il faut y répondre, indique le président de l’Ademe depuis 2018, Arnaud Leroy. On le voit par exemple dans les demandes de rénovation de bâtiments publics, via l'émergence de filières liées aux matériaux biosourcés ou à l’hydrogène ». Avec un argument statistique : 1 euro investi dans un projet d’énergie renouvelable peut générer 2,5 euros de retour sur investissement sur le territoire.


À Toulouse, Ville et Métropole se sont ainsi lancées en 2017 dans le télérelèvement de leurs 3 600 compteurs d’électricité, de gaz, de réseau de chaleur et d’eau. Près de 1000 le sont désormais, soit un quart des réseaux pour des économies constatées de 24 % d’eau et de près de 20 % d’énergie. « L’analyse de ces informations est aussi utilisée pour sensibiliser les usagers : elle permet de matérialiser les consommations et d’observer les évolutions », analyse Nicolas Misiak, conseiller municipal à la rénovation énergétique des bâtiments.

 

« Il y a urgence à agir »

L’année dernière, à Bois-Guillaume (Seine-Maritime), la municipalité s’est lancée dans un nouveau schéma écologique avec l’Ademe. Pour une commune de 14 000 habitants, cet accompagnement opérationnel à d’autres vertus. « Cela permet d’avoir un guide méthodologique pour pouvoir aller plus vite en bénéficiant des expériences des autres, indique son premier adjoint Pierre-Emmanuel Caillé. C’est aussi rejoindre une communauté de collectivités et de personnes qui partagent les mêmes préoccupations, parmi lesquelles 13 autres communes de la métropole de Rouen. »

 

Selon Arnaud Leroy, directeur de l’Ademe, c’est « parce qu’il y a urgence à agir et à transformer la société, que nous nous transformons pour consolider notre positionnement dans l’écosystème des acteurs de la transition écologique, là où se situe sa plus grande valeur ajoutée : l’appui aux démarches innovantes. »

 

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
SMCL - Salon des Maires et des Collectivités Locales
Du 16 au 18 novembre 2021
SIMI
Du 8 au 10 décembre 2021