LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Collectivités locales : comment commencer son projet de smart city ?

Smart city

Tribune rédigée par Guillaume Vacher, Antoine Papini et Michel Guieysse, respectivement Manager, Consultant et Associate Partner du cabinet Magellan Consulting.

Rimg0

Comment répondre à ces enjeux complexes de la redéfinition des territoires alors même que l’Etat se désengage et que la décarbonation devient une nécessité ? Comment intégrer la crise sanitaire Covid-19 que nous traversons et la reconstruction du fonctionnement d’une ville dans le monde d’après avec une sécurité sanitaire ?L’une des réponses tient peut-être en deux mots : smart city.

 

Quelles ressources pour les collectivités locales ?

Confrontées à la hausse du coût de l’électricité, due en particulier à l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans la production, les collectivités locales voient également leurs ressources baisser. Selon un article de Vie Publique publié en octobre 2019, les recettes fiscales et les dotations de l’Etat, sont passées de « 58,2 milliards d’euros en 2013 à 47,1 milliards en 2017, soit une baisse de 19 % ». La smart city répond sans conteste à ces enjeux financiers et écologiques dont la convergence se fait à travers l’impérieuse nécessité de consommer mieux et moins.

 

Par où commencer ? Et pour quels bénéfices ?

Par là où les économies sont faciles à générer : l’éclairage public qui représente 41 % de la facture d’électricité des collectivités .Par exemple à Dijon, 65 % des investissements smart city de On Dijon sont couverts par les économies d’énergie générée sur 12 ans . Grâce à l’amélioration de son dispositif d’éclairage, la ville de Montargis, de son côté, espère économiser 200.000 euros par an .

 

Comment financer de tels projets ?

Ces projets peuvent être lourds pour les collectivités locales. Les Contrats Performance Energie (CPE) offrent une solution utilisée par Dijon et Rillieux-la-Pape pour leurs projets smart city. Les CPE consistent à fixer contractuellement avec le maître d’œuvre des objectifs de performance énergique. Sans tenue de ces objectifs, celui-ci s’engage alors à verser des indemnités aux collectivités. Depuis une dizaine d’années maintenant le projet européen e-street light promeut ce type de contrat qui a notamment permis d’équiper la ville d’Oslo avec un système d’éclairage intelligent .

Les projets de smart city sont une réelle opportunité de construire des politiques publiques efficaces proposant des nouveaux services intelligents et respectueux de l’environnement. Et ce d’autant plus avec la reconstruction de la relation Ville – Citoyen après la sortie de la crise sanitaire Covid-19. Des projets dans des domaines comme l’éclairage public, le stationnement ou la signalisation permettent de construire les premières réussites d’une plate-forme smart city. Ces projets ont l’avantage indéniable de rendre rapidement tangibles les retours sur investissement en termes financiers mais également d’appropriation des citoyens et d’adhésion des populations. A l’heure où la dépendance publique est devenue insupportable pour un grand nombre des citoyens, apporter rapidement des gages en matière de baisse des dépenses « inutiles » et de réaffectation de celles-ci vers des postes de dépense plus intelligents (tissu économique local, écoles etc.) semble une bonne raison de lancer un programme de smart city.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Autonomy
Du 4 au 5 novembre 2020
Smart City Day
Le 17 novembre 2020
Smart City Expo World Congress
Du 17 au 18 novembre 2020