LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Barcelone : Decidim et la plate-forme superbarrio de l’IAAC

Europe

Barcelone est considérée comme l’une des villes les plus smart du monde d’après une analyse webométrique publiée par le Journal of Urban Technology. En octobre 2019, la promotion du Mastère Spécialisé Ingénierie et Management des Smart Cities (MS IMSC) de l’École Nationale des Ponts et Chaussées, et son directeur Thierry Simoulin, sont allés à la rencontre de l’écosystème des acteurs de la ville afin de comprendre le modèle de la smart City barcelonaise. Aujourd’hui, les étudiants mettent en avant le rôle du citoyen dans la prise de décision.

Rimg0

En réponse au mouvement des indignados de 2011 qui affiche le désaveu de la population envers la classe politique, la municipalité de Barcelone met en place Decidim, une plateforme numérique de participation citoyenne. L’enjeu principal consiste à proposer une alternative aux réseaux sociaux actuels (Facebook, Twitter, Instagram…) qui impliquent des risques de non-respect de la vie privée et de manipulation, écartant ainsi leur légitimité à être considérés comme des solutions ouvertes, transparentes et démocratiques. La communauté Decidim, composée de 34 000 citoyens, devient alors proactive dans le processus de décision de la ville à travers une plateforme open source s’inscrivant dans une gouvernance d’une ville bottom-up, celle où le citoyen devient à la fois force de proposition et décisionnaire.
Cependant, malgré les valeurs fortes défendues par Decidim, se pose la question de la réelle participation des citoyens ainsi que du rôle du politique dans la prise de décision. En effet, moins de 1% de la population barcelonaise participe sur la plateforme. Il est donc légitime de poser la question suivante : les propositions Decidim implémentées par la ville peuvent-elles répondre aux attentes d’une majorité des citoyens, ou à l’inverse favorisent-elles une minorité qui se retrouve dotée d’une sur-représentativité politique ? Il est également important de noter que le projet est financé à 100% par les autorités publiques, ce qui semble laisser peu de place à l’opposition et incidemment biaiser le système égalitaire pourtant proné par Decidim.

 

Créer des Superblocks

Dans un contexte plus récent, la restructuration de l’espace public devient un nouveau sujet de dialogue entre la municipalité et les citoyens. Caractère distinctif de la capitale catalane, les centaines de "blocks" constituant le fameux damier Barcelonais se préparent à une nouvelle évolution d’envergure. La fusion de ces îlots en groupe de 9 afin de créer des Superblocks (ou Superilles) en espagnol, va profondément impacter la vie de ses habitants. Mobilité, commerces, loisirs, sécurité, vie sociale, etc. Autant de sujets qui seront bouleversés par cette nouvelle réorganisation urbaine. Les premières expérimentations ont démontré une forte réticence des citoyens vis-à-vis des décisions politiques prises souvent de manière unilatérale.

Afin de replacer le citoyen au cœur de ces sujets et surtout d’accorder une oreille attentive aux futurs électeurs, des outils de démocratie participative furent mis en place, afin que chaque usager potentiel (habitants, commerçants, touristes) puisse s’exprimer, avancer ses inquiétudes, remarques ou encore idées constructives. Pour cela, l’Institute for Advanced Architecture of Catalonia (IAAC) fut mobilisé afin de créer l’application SUPERBARRIO. Sous la forme d’un jeu ludique, elle a ouvert la voix de la concertation pour l’aménagement des espaces urbains des Superblocks à travers des questions aussi simples que le choix du mobilier urbain. L’objectif est simple : écouter et permettre aux habitants de la capitale catalane de co-construire leur ville. Cependant, au-delà des questions d’appropriation du projet de Superblocks par les citoyens, qui bénéficie aujourd’hui d’une large popularité dans les quartiers où il fut déployé, la création de ces mini-quartiers amène d’autres interrogations et externalités négatives. Hausse du prix de l’immobilier dans certains quartiers, cloisonnement des habitants, paupérisation globale de Barcelone par la limitation volontaire de l'expansion des activités économiques dans ces zones…Autant de nouvelles inquiétudes exprimées par les barcelonais via ces outils de démocratie participative.

 

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Big Data Paris
Du 27 au 28 mai 2020
La Tournée à Malaunay
Le 30 juin 2020
BIM World
Du 7 au 8 juillet 2020