LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Niort : vers une cohérence d’ensemble

France
H_1
Jérôme Baloge, maire de Niort
Le mandat qui se termine a été marqué par des transitions importantes

A l’occasion de notre dossier sur la nature en ville, à paraître dans le n°31 de Smart City Mag, nous avons interrogé Jérôme Baloge, le maire de Niort, sur ce thème. Cette commune des Deux-Sèvres a en effet été élue capitale de la biodiversité en 2013. L’an dernier, elle a lancé un nouveau plan d’action biodiversité.

Quelle est la place de la nature dans votre ville ?
C’est un sujet qui me tient à cœur. Nous avons voulu systématiser le sujet du « vert » et repenser l’urbanisme de la ville en lien avec la nature. Petit à petit, nous remplaçons le macadam par des espaces verts, tout en prenant en compte les besoins en stationnement bien sûr. Nous avons, en parallèle, créé des citernes pour arroser nos jardins avec de l’eau de pluie. Et actuellement, nous terminons un grand projet à Port Boinot, une friche industrielle qui va devenir plus conviviale, grâce à davantage de nature et l’ouverture d’un tiers-lieu.
Suite à nos actions, nous avons souhaité évaluer l’impact de la végétalisation de l’espace public, notamment l’impact économique, via la fréquentation des sites, et l’impact climatique, au travers de l’amplitude thermique. Tout est positif ! Pour donner un exemple de ce que nous y avons gagné : en période chaude, il fait 7 degrés de moins qu’avec un sol bitumé. Nous voudrions donc systématiser la végétalisation de nos espaces.

 

Niort a été élue capitale de la biodiversité en 2013. Quelles actions menez-vous aujourd’hui et quels sont les résultats ?
Pendant mon mandat, la végétalisation a été un axe important à chaque projet d’aménagement de l’espace public. Nous sommes toujours à la recherche d’innovation pour soutenir la biodiversité, et grâce à nos diverses actions, nous sommes devenus une ville refuge pour les loutres, qui étaient en voie de disparition, pour les hérons, pour les faucons pèlerins…
Nous avons été l’une des premières villes françaises à adopter l’Agenda 2030 des Nations Unies [fixé en 2015, il s’agit d’un programme de développement durable à l’horizon 2030, ndlr] dont la biodiversité est l’un des axes importants, et nous poursuivons nos actions en ce sens.

 

Comment vous positionnez-vous par rapport aux démarches de « villes intelligentes » qui fleurissent partout en France ?
Nous avons engagé des investissements dans les nouvelles technologies permettant de réaliser des économies d’énergie. Nous sommes par exemple en train de remplacer l’éclairage public pour qu’il soit mieux adapté, plus « intelligent ». Nous travaillons par ailleurs sur notre système d’information géographique pour identifier nos îlots de chaleur urbain et lutter contre ce phénomène. Côté services, nous proposons un portail citoyen en ligne tout en étant très attaché à garder un service public de proximité. Et concernant la mobilité, nous mettons à disposition des vélos en libre-service, une application de covoiturage ou encore de l’information voyageur via une autre appli.
Nous nous intéressons à la ville intelligente de manière globale. Les sujets de l’habitat et de la santé sont aussi des enjeux forts sur lesquels nous travaillons, notamment, avec des mutuelles au sein de l’incubateur Niort Tech. Le mandat qui se termine a été marqué par des transitions importantes. Nous avons mené de front la révolution numérique et des actions face à l’urgence climatique. Nous voulons une cohérence d’ensemble.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Big Data Paris
Du 27 au 28 mai 2020
La Tournée à Malaunay
Le 30 juin 2020
BIM World
Du 7 au 8 juillet 2020