SMARTCITY
2019 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

La mue vers les territoires intelligents, un impératif et un gain pour tous

Tribune

Les 30 et 31 août prochains se tiendront les Universités d’été Smart Buildings for Smart Cities, un événement organisé par la Fédération Française de Domotique (FFD), l’Alliance EnOcean et la Smart Buildings Alliance (SBA), association présidée par Emmanuel François. Ce spécialiste du bâtiment intelligent nous livre sa vision de la ville et des territoires de demain.

Rimg0
"Dans le contexte économique actuel plutôt atone, le Smart Building et la Smart City représentent certainement une des meilleures opportunités économiques pour tous les acteurs de la ville, des infrastructures et des services mais aussi de placements pour les prochaines années pour tout investisseur privé ou public." Emmanuel François, président de la Smart Buildings Alliance.

Les politiques d’alliance des constructeurs automobiles avec des acteurs de l’IT, comme celles conclues cet été par les majors Allemands, Français, Japonais, Italiens ou Américains autour du véhicule électrique et de la voiture autonome ou encore le rapprochement d’AccorHotels et de Bouygues Immobilier pour développer les nouvelles façons de travailler via Nextdoor, sont des exemples très différents pour une même tendance : tout s’accélère avec un changement de modèles économiques pour passer à une économie de services, autour de la mobilité et des espaces multi-usages. Nous passons de l'ère de la propriété à celle de l'usage.
Pour le territoire, c’est une nécessité absolue au même titre qu’une opportunité d’embrasser la tendance. L'humanité a pris l’habitude de vivre à crédit sur le capital de la planète. Le jour du dépassement de la terre survient tous les ans un peu plus tôt. Si cette "news" est loin d’être anodine, elle ne doit pas être considérée comme une fatalité. Ce constat met en avant à la fois une urgence d’agir et une chance "de faire autrement" pour notre génération et les futures. Les recours à l’économie circulaire et aux énergies renouvelables doivent devenir la norme.

 

Investir dans les smart cities

Emmanuel François, co-fondateur et président de la Smart Buildings Alliance.

Les enjeux de sociétés majeurs nous poussent à repenser l'aménagement de notre territoire et notre notion de vivre ensemble. Avec internet, les frontières se floutent et il faut repenser nos modèles économiques : tous les acteurs de la chaîne de valeur sont concernés et doivent coopérer ensemble pour se repositionner. Dans l’intérêt collectif et parce que technologiquement et sociétalement nous sommes prêts, il est temps de développer des territoires dédiés à l’usager et au citoyen.
Il paraît que le financement serait toujours un frein pour le développement de ces nouvelles formes d’organisation et de conception du territoire. Avec l’émergence de nouveaux modes de financement, comme le crowdfunding, ou de transactions telles que la Blockchain et le tiers financement, les financeurs traditionnels doivent se poser les bonnes questions au risque de se voir dépossédés de leur rôle. Ils sont à la recherche de sécurité pour leurs investissements et placements ? On les comprend. Or où sont les modèles pérennes de demain ? Dans le contexte économique actuel plutôt atone, le Smart Building et la Smart City représentent certainement une des meilleures opportunités économiques pour tous les acteurs de la ville, des infrastructures et des services mais aussi de placements pour les prochaines années pour tout investisseur privé ou public. Etant entendu que seule la pérennité des systèmes mis en place, assurée par leur évolutivité et interopérabilité, permettra de gagner la confiance des investisseurs et usagers, cela nécessite bien entendu de repenser les modèles économiques. C’est enfin un formidable gisement d’emplois, financés par l’efficience dégagée à tout niveau et notamment via les économies d’énergie.


Une opportunité économique, environnementale, sociale

Avec le concours du numérique, il devient désormais possible d'évoluer vers une organisation sociétale et économique plus en réseau, où le citoyen peut reprendre une place centrale. Informé en temps réel sur son environnement et sur les conséquences de ses actes, il passe de l'état de citoyen "assisté" à celui de "citoyen responsable "ou coresponsable.
Au-delà des opportunités économiques, on peut imaginer les opportunités sur le front de l’environnement, de la cohésion sociale, du bien-être et de la santé. Car c’est bien l’information du citoyen sur sa santé, via les données en temps réel et les statistiques, qui va devenir l’accélérateur du changement de paradigme. En effet, nous le croyons, les actions contre les collectivités ou contre les entreprises qui ne luttent pas activement pour un environnement sain vont se multiplier. Elles pénaliseront les contrevenants, mais elles permettront également aux territoires et entreprises vertueuses de devenir plus attractives et mieux valorisés.
Aujourd’hui, il est surtout fondamental que le politique et le législatif puissent accompagner cette transition. Des modèles alternatifs apparaissent, sur fonds d'économie participative, de mutualisation des infrastructures, d’auto-consommation et de partage. Ils permettent, en s'appuyant sur le numérique, la mutualisation des équipements et systèmes, en vue d'une massification et d’une accélération de la transition. Nous avons tout à gagner dans cette nouvelle vision des territoires. Nous, entreprises, collectivités et citoyens.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
EnerGaïa
Du 11 au 12 décembre 2019
Simi
Du 11 au 13 décembre 2019
Smart Cities Tour à Nevers
Le 23 janvier 2020