LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Les grèves des transports profitent aux mobilités douces et à l’autopartage

Modes doux

L’utilisation de vélos et de trottinettes électriques aurait bondi de 80 % le 19 janvier dernier, jour de protestation contre la réforme des retraites. Même phénomène du côté de l’autopartage, avec au moins +30% chez certains acteurs du domaine. Les perturbations sur les réseaux de transports auraient en effet des conséquences positives sur l’usage de ces mobilités alternatives.

Rimg0

La journée du 19 janvier était placée sous le signe d’une grève massive pour protester contre la réforme des retraites, avec de larges perturbations sur tous les réseaux de transport. Un contexte qui profite largement aux mobilités douces. « La demande de vélos et de trottinettes électriques a augmenté de 82 % pendant cette journée », indique Hadi Karam, le manager France de Lime, qui gère une flotte de 7000 vélos et 5000 trottinettes en libre-service à Paris.

 

Cette même journée, le nombre d’utilisateurs actifs a plus que triplé tout comme les premières utilisations, qui ont augmenté de 262 %, poursuit-on chez Lime. Les trajets domicile-travail réalisés grâce à un mode de transport doux sont, de leur côté, passés de 66 à 74 % pendant la grève. « En temps normal, nos vélos et trottinettes électriques partagés sont une solution de mobilité complémentaire au réseau de transport en commun. Plus de 75% de nos usagers à Paris déclarent que Lime les incite à utiliser davantage les transports publics et à être moins dépendants de la voiture. Lors des grèves de transport, l’utilisation de nos services atteint des records », se réjouit Hadi Karam.

 

Un mois de janvier exceptionnel pour les locations de vélo

Un constat partagé par la société Zenride, spécialisée dans la location de vélos pour entreprises, qui a lancé le concept de vélo-taf en 2018. L’idée : permettre aux entreprises de co-financer tous types de vélos en location longue durée pour leurs salariés. Il s’agit en général de VAE dont l’entreprise prend ainsi en charge 80% de la location via des magasins partenaires. « Nous avons observé une forte croissance de la demande en amont du 19 janvier, avec des clients professionnels qui ont donc anticipé la grève », confie Olivier Issaly, CEO de Zenride. « Plus globalement, le mois de janvier 2023 démarre très fort pour notre activité. Habituellement, il s’agit d’un mois creux, avec une demande de -50% par rapport à juin qui est le meilleur mois. En janvier 2023, nous sommes plutôt au double d’un mois de juin, ce qui est exceptionnel. Et cela devrait continuer avec les mouvements de grèves à venir ».

 

Parmi les 60 000 salariés qui ont désormais accès au service vélo-taf : 41 % habitent en Ile-de-France. Le reste réside en régions. Des utilisateurs qui parcourent en moyenne 16 kilomètres par jour pour aller travailler et qui utilisaient auparavant la voiture, pour 59 % d’entre eux, et les transports en commun pour 21 %.

 

Une augmentation de la demande pour l’autopartage

Enfin, la grève semble aussi bénéficier à la voiture partagée. L’opérateur d'autopartage en free-floating Zity (présent à Paris et Lyon) indique que son activité « a augmenté le 19 janvier, mais aussi les jours suivants ». Il ne dispose pas encore de chiffres précis, mais cette augmentation devrait être comparable à celle des précédents mouvements sociaux de 2022. « Lors des grèves précédentes (29 septembre, 10 novembre et 18 novembre 2022), nous avons enregistré une augmentation de 30 % des locations par rapport à la normale, voire le double par rapport à la moyenne », confie l’entreprise.

 

En amont de la grève du 19 janvier 2023, Zity avait augmenté sa flotte afin de faire face à l’augmentation des usagers. « Celle-ci a été complètement chargée et déployée sur des lieux stratégiques en fonction des lieux de grève », précise l’opérateur. Il a également mené une campagne de communication auprès de ses utilisateurs pour : « les informer que le service fonctionnera bien pendant cette journée et qu’ils peuvent anticiper leur location ou changer leur itinéraire habituel ». En 2022, Zity a enregistré 59 000 nouvelles inscriptions sur sa plateforme dont la plupart ont été réalisées pendant des jours de grève.

 

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
2èmes Rencontres des datacenters, des territoires & des données souveraines
Le 30 mars 2023
Assises Européennes de la Transition Energétique
Du 23 au 25 mai 2023