LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

La Poste investit dans la logistique urbaine pour des villes plus respirables

Logistique urbaine

Les flux de marchandises représentent 25 % des émissions de gaz à effet de serre. Dans le même temps, la loi Climat et Résilience veut favoriser le développement de zones à faibles émissions pour améliorer la qualité de l’air. Dans ce contexte, le groupe La Poste annonce le déploiement d’un plan d’actions pour des « villes plus respirables. »

Rimg0
L'espace logistique urbain Colissimo du Louvre. Ouvert le 6 septembre 2022, il dessert les 1er, 2e, 3e et 9e arrondissements, traite 5 500 colis par jour en moyenne, et jusqu’à 10 000 par jour en décembre. 63 tournées quotidiennes sont réalisées quotidiennement avec 45 vélos cargos et 18 camionnettes électriques.

« Les villes sont confrontées à une augmentation des flux de marchandises entrants et sortants qui impactent le trafic routier et la qualité de l’air. Le transport des marchandises en ville représente 20 % du trafic urbain et 50 % des consommations de gazole. Au total, il est responsable de 25% des émissions de gaz à effet de serre. ». C’est de ce constat qu’est parti le groupe La Poste, qui annonce le déploiement d’un plan d’actions pour « des villes plus respirables. »

 

L’objectif : accélérer la décarbonation des livraisons et assurer un maillage de sites logistiques en cœur de ville, en s’engageant aux côtés des métropoles de France et d’Europe. Via ce plan, l’enjeu est également de répondre aux obligations de la loi Climat et Résilience, dont le but est de favoriser le développement des zones à faibles émissions (ZFE). D’ici début 2025, toutes les zones urbaines de plus de 150 000 habitants devront restreindre l'accès des véhicules polluants au cœur des villes.


Acquérir 8 000 véhicules utilitaires électriques supplémentaires

Le tout dans un contexte d’extension urbaine. Selon banquemondiale.org, 70 % de la population vivra dans des zones urbaines d’ici 2030. La logistique urbaine doit donc concilier croissance des volumes de marchandises, attractivité des villes et évolution des modes de consommation. Pour ce faire, le groupe La Poste envisage d’assurer des livraisons « 100 % décarbonnées » d’ici 2025, dans 350 villes en Europe, et dans toutes les Métropoles françaises.

 

« A ce jour près de 100 villes européennes bénéficient déjà d’une livraison totalement décarbonée par les opérateurs de Geopost », indique le groupe dans un communiqué. Pour poursuivre cette dynamique, La Poste mise sur l’électrique. Son ambition : acquérir 8 000 véhicules utilitaires électriques supplémentaires d’ici 2025 et utiliser au moins 1 000 vélos cargos, pour compléter sa flotte actuelle de 37 000 véhicules à faibles émissions. « En France, l'accélération du verdissement du parc automobile de Colissimo va représenter un investissement de plus de 200 millions d’euros d’ici 2025 », souligne le groupe.


Dans le même temps, La Poste s’est engagée dans une démarche de coopération avec les métropoles. D’ici la fin de l’année, 11 d’entre elles - Toulouse, Bordeaux, Lyon, le Grand Paris, Montpellier, Brest, Clermont-Ferrand, Le Havre, Grenoble, Aix-Marseille et la ville de Lille - devraient adopter une convention de partenariat d’une durée de 4 ans. L’objectif : bâtir un plan d’actions visant à accélérer la décongestion urbaine et à améliorer la qualité de l’air.


200 millions d’euros pour compléter son parc immobilier de logistique urbaine

Le groupe envisage en parallèle d’investir 200 millions d’euros d’ici 2026 pour compléter son parc immobilier de logistique urbaine par le biais de réhabilitations et de rénovations de son patrimoine, ou de nouvelles acquisitions. Au total, près de 50 nouveaux sites seront développés d’ici 2026, représentant près de 300 000 m2 de nouvelles surfaces.


Enfin, La Poste souhaite créer un fonds d’investissement de 500 millions d’euros, qui sera détenu à 40% par La Poste et à 40% par La Banque des Territoires. Les 20% restants seront détenus par un troisième investisseur en cours de sélection. Les implantations de ce fonds en faveur de la logistique urbaine seront principalement situées dans les grandes métropoles françaises. La plateforme logistique de Vendenheim dans l’Eurométropole de Strasbourg (67) sera une des premières réalisations financées.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Assises de l'IA et des Territoires - 2ème édition
Le 9 décembre 2022
Hyvolution
Du 1 au 2 février 2023