LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

La Ville de Méru déploie un ambitieux plan de végétalisation

Adaptation climatique

La commune de l’Oise, dans les Hauts-de-France, repense son centre-ville pour y planter de nombreux arbres. L’objectif : lutter contre les îlots de chaleur et s’adapter aux épisodes de canicule.

Rimg0

« Des arbres partout », telle est la volonté de la maire de Méru, sans étiquette, réélue pour un second mandat en 2020. Un souhait qui devrait commencer à se concrétiser en 2023. La commune, qui compte près de 15 000 habitants, a en effet lancé un plan ambitieux de végétalisation de son centre-ville, qui s’étalera jusqu’en 2026. « L’idée est de moderniser le cœur de ville et de s’adapter au dérèglement climatique. Les arbres sont une des réponses aux difficultés que l’on rencontre. Ils permettent de lutter contre les îlots de chaleur et de capter le CO2 », détaille Catherine Lebrun, chef de cabinet de la maire. Si le projet a été imaginé il y a quelques années, les épisodes de canicule à répétition de l’été 2022 ont renforcé la volonté de la mairie. « Cela fait trois ans que l’on recense de très fortes températures estivales. Et cette année, la chaleur s’est installée dans le temps. Les canicules n’ont pas duré trois jours mais bien plus », insiste Catherine Lebrun.


La commune de l’Oise envisage de réaménager son cœur de ville par phases, via des cercles concentriques. L’avant et l’arrière de la mairie seront végétalisés en premier, avant la création d’une esplanade verte qui rejoindra l’église et entraînera la suppression de places de stationnement. De nombreux arbres seront ensuite plantés dans la principale rue commerçante piétonne, et dans les rues alentour. « Nous allons réaménager les espaces, traiter le sol puis intégrer des espaces verts et du mobilier urbain », énumère la chef de cabinet, qui ne précise pas, pour le moment, combien d’arbres seront plantés.


Des essences peu gourmandes en eau

La Ville et son service espace vert prévoient également de ne sélectionner que des essences peu gourmandes en eau. Une démarche initiée depuis déjà quelques années. « Nous avons également supprimé les jardinières, qui nécessitent des arrosages réguliers et recouvrons les plantes de paillage », complète Catherine Lebrun. Ce procédé, qui consiste à placer au pied des plantes des matériaux organiques, permet de nourrir le sol, garder la fraîcheur mais également de diminuer les arrosages ou le développement de mauvaises herbes et donc l’utilisation de produits phytosanitaires.


Pour préserver les ressources en eau, la mairie s’est également équipée d’une cuve de 80 m3 qui permet de récupérer l’eau de pluie pour l’arrosage des plantes et le lavage des véhicules de la collectivité. « Au début de l’été, nos nappes phréatiques et nos cours d’eau n’étaient pas asséchés. D’autres zones de l’Oise étaient plus impactées. Mais nous venons de passer en zone de vigilance », souligne la chef de cabinet de la maire.


Des aides publiques pour financer ce projet de revitalisation

Côté budget, le montant des travaux n’a pas encore été chiffré. « Le coût de ces aménagements risque d’être très important pour une petite collectivité comme la nôtre. C’est pour cela que nous étalons ce projet sur plusieurs années », précise Catherine Lebrun. La Ville de Méru va toutefois pouvoir bénéficier d’aides publiques. Elle fait, en effet, partie du programme « Redynamisation des centre-villes et centre-bourgs » de la Région Hauts-de-France mais également du dispositif « Petites villes de demain », porté par l’Etat, qui permet aux villes de moins de 20 000 habitants de bénéficier d’un soutien pour mettre en œuvre un projet de revitalisation.

 

Lire également notre dossier : "Comment adapter la ville et les territoires aux effets du changement climatique ?" dans SCM N°44.

 

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Assises de l'IA et des Territoires - 2ème édition
Le 9 décembre 2022
Hyvolution
Du 1 au 2 février 2023